Sign@l - Global value chains and the distribution of the environmental costs of China's industrialization

Contenu de l'article

Titre

Global value chains and the distribution of the environmental costs of China's industrialization

Auteur Philip S. Golub
Mir@bel Revue Monde Chinois
Numéro no 56, 2018/4 Civilisation écologique
Rubrique/Thématique
Dossier - Civilisation écologique : du slogan à la réalité
Page 39-50
Résumé Cet article traite du rôle des chaînes de production et de valeur transnationales dans l'empreinte environnementale globale de la Chine. L'objectif est d'élargir le débat sur la justice environnementale internationale en vue d'un partage équitable des coûts, non seulement entre pays, mais aussi entre les Etats et les acteurs transnationaux privés qui structurent et dominent la production et les flux commerciaux mondiaux. La question de la justice environnementale internationale ou mondiale et d'une répartition équitable des coûts ne se limite pas aux responsabilités historiques du « Sud » et du « Nord » dans l'émission de gaz anthropogéniques depuis la Révolution industrielle, problème bien étudié qui a conduit à l'adoption du principe des responsabilités « communes mais différenciées [nationales] », dans les changements climatiques mondiaux. Il faut également tenir compte des responsabilités fondamentales des entreprises transnationales dans la production d'externalités environnementales négatives tout au long des chaînes de valeur, depuis la recherche, le développement et la conception, l'extraction des matières premières et la production et l'assemblage des composants, jusqu'à la consommation du produit fini sur le marché mondial et son recyclage. Étant donné le rôle de ces entreprises dans la production et les exportations chinoises, les défis environnementaux de la Chine et les répercussions mondiales du pays doivent être considérés non seulement comme une question nationale, mais aussi comme une question transnationale.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article discusses the role of transnational production and value chains in China's overall environmental footprint. The aim is to broaden the debate on international environmental justice with a view to an equitable sharing of costs, not only between countries, but also between states and the private transnational actors who structure and dominate world production and trade flows. The question of international or global environmental justice and of a fair distribution of costs is not limited to the historical responsibilities of the “South” and “North” in the emission of anthropogenic gases since the Industrial Revolution, a well-researched problem that has led to the adoption of the principle of “common but differentiated [national] responsibilities” in global climate change. One must also consider the core responsibilities of transnational firms in the generation of negative environmental externalities along the entire commodity chain, from research, development and design, to the extraction of raw materials and the production and assembly of components, to world market consumption of the finished product and its recycling. Given the role of these firms in Chinese production and exports, China's environmental challenges and the country's global impacts must be framed not only as a national but also as a transnational issue.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=MOCHI_056_0039 (accès réservé)