Sign@l - Entre typhons et menace chinoise, Taiwan zone critique de la géo-politique

Contenu de l'article

Titre

Entre typhons et menace chinoise, Taiwan zone critique de la géo-politique

Auteur Paul Jobin
Mir@bel Revue Monde Chinois
Numéro no 56, 2018/4 Civilisation écologique
Rubrique/Thématique
Dossier - Civilisation écologique : du slogan à la réalité
Page 120-135
Résumé Empruntant la notion de zone critique aux géologues, Bruno Latour invite à dépasser la géopolitique du régime westphalien, un cadre jugé obsolète pour affronter la crise de l'anthropocène. A travers deux terrains d'observation et des enquêtes quantitatives, je considère ici Taiwan comme une zone particulièrement critique de la crise écologique mondiale. Cependant, dans le contexte taiwanais, compte tenu de la menace chinoise, le risque géopolitique de type classique ne peut être traité à la légère. Jusqu'à présent, les désastres dus au réchauffement climatique tels que typhons et glissements de terrain sont envisagés séparément des risques géostratégiques comme le blocus économique ou une invasion armée. Dans une première partie, nous suivons en compagnie de Bruno Latour lui-même une équipe internationale de géologues dans les gorges de Taroko tandis qu'une mine de la firme Asia Cement menace un village aborigène. Nous nous rendons ensuite sur l'atoll de Dongsha en Mer de Chine, où les militaires taiwanais aident des chercheurs spécialistes de biologie marine à ramasser les déchets en matière plastique venus de toute l'Asie, tandis que les bateaux chinois rôdent. Enfin, une dernière partie présente des enquêtes d'opinion qui traitent d'une part du risque écologique et d'autre part de la menace d'une invasion armée chinoise. En conclusion, je propose une géopolitique qui tienne compte et de la crise écologique et de la menace géostratégique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Borrowing the concept of the Critical Zone from the earth sciences, Bruno Latour proposes going beyond the geopolitics of the Westphalian regime, a framework he considers obsolete for dealing with the crises of the Anthropocene. In this article, I follow on Latour's initiative to look at the case of Taiwan as a particularly critical area of the global crisis, based on two field studies, as well as quantitative surveys. However, in the context of Taiwan, the classical type of geopolitical risk cannot be neglected, given the Chinese threat. Disasters caused by global warming, such as typhoons and landslides, are generally considered separately from geostrategic risks like economic blockades or a military invasion. In the first part, I follow—in the company of Bruno Latour himself—an international team of geologists in the Taroko Valley, where an Asia Cement mine threatens an aboriginal village. I then go to the Dongsha Atoll in the South China Sea, where Taiwanese military personnel help marine biologists collecting plastic waste from all over Asia, while Chinese boats roam the area. Finally, the last part presents opinion surveys dealing, on the one hand, with the ecological risk, on the other, the menace of a Chinese armed invasion. In conclusion, we propose an approach to geopolitics that takes into account both the ecological crisis and the geostrategic threat.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=MOCHI_056_0120 (accès réservé)