Sign@l - Compensation écologique et agriculture : est-ce compatible ?

Contenu de l'article

Titre

Compensation écologique et agriculture : est-ce compatible ?

Auteur Sébastien Roussel, Léa Tardieu, Anne-Charlotte Vaissière
Mir@bel Revue Revue économique
Numéro vol. 70, no 1, janvier 2019
Page 123-137
Résumé Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité (MC) sont des actions assurant des gains écologiques au moins équivalents aux pertes subies à la suite d'un projet d'aménagement. La loi Biodiversité d'août 2016 rend plus coercitif le cadre des MC. Alors que 59,5 % du territoire français est dédié aux pratiques agricoles, les agriculteurs devraient devenir des acteurs majeurs de la compensation écologique. Nous analysons par le biais d'une expérience de choix les préférences des agriculteurs pour devenir opérateurs de MC. Nous montrons que les exigences des contrats de MC ne conduiront pas à une adhésion systématique des agriculteurs. Nous suggérons des orientations de contrats par profil d'agriculteurs et par type d'impacts à compenser.Classification JEL : Q15, Q24, Q57.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Biodiversity offsetting and agriculture: is this compatible?
Biodiversity offsets (BO) are activities that provide measurable ecological gains that are equivalent to the ecological losses induced by development projects. The law on biodiversity voted in August 2016 introduces a more coercive framework of BO. Provided that 59,5% of the French territory is dedicated to agricultural activities, farmers should become major players to implement BO. We investigate farmers' preferences for becoming BO operators through a choice experiment. We show that the BO contracts requirements will not lead to a systematic compliance of farmers. This allows us to suggest direction for BO contracts with regards to farmers' profile and to the type of impacts they have to offset.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RECO_701_0123 (accès réservé)