Sign@l - Le paritarisme à l'épreuve de l'universalisation de la protection sociale

Contenu de l'article

Titre

Le paritarisme à l'épreuve de l'universalisation de la protection sociale

Auteur Ylias Ferkane
Mir@bel Revue Revue française des Affaires sociales
Numéro no 4, octobre-décembre 2018 Tendances récentes à l'universalisation de la protection sociale : observations et enseignements
Rubrique/Thématique
Quelques fausses évidences
Page 103-118
Résumé L'institution d'une protection universelle maladie (PUMA) ou bien la volonté annoncée par l'actuel gouvernement de mettre en place une assurance chômage plus universelle et plus juste attestent de la vigueur de l'objectif d'universalisation de la protection sociale. Sa réalisation n'est toutefois pas sans soulever quelques interrogations tenant à la gestion et au financement du système. En particulier, on peut se demander si le paritarisme, érigé au cours du siècle dernier comme mode de gestion vertueux, est en mesure d'être accommodé à l'extension de la protection sociale à de nouvelles catégories d'assurés et à la fiscalisation de ses ressources. S'il est aujourd'hui avancé telle une évidence que la montée en puissance de l'universalité de la couverture de certains risques devrait nécessairement entraîner une remise en cause de la place du paritarisme, à plus ample examen cette liaison ne va pas de soi et tient moins d'une nécessité logique que d'un projet politique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The institution of universal health protection (PUMA) and the announced intention of the current government to introduce a more universal and fairer unemployment insurance scheme attest to the strength of the objective of universalizing social protection. However, its implementation raises some questions concerning the management and financing of the system. In particular, it is questionable whether parity, established as a virtuous management method over the last century, will be able to adapt to the extension of social protection to new categories of insured persons and the fiscalisation of its resources. While it is now treated as evident that the rise in the universality of coverage of certain risks should necessarily lead to a reassessment of the role of the parity system, on closer examination this link is not self-evident and is less of a logical necessity than it is a political project.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFAS_184_0103 (accès réservé)