Sign@l - Les machines apprenantes et la (re)production de la société : les enjeux communicationnels de la socialisation algorithmique

Contenu de l'article

Titre

Les machines apprenantes et la (re)production de la société : les enjeux communicationnels de la socialisation algorithmique

Auteur Jean-Sébastien Vayre
Mir@bel Revue Les Enjeux de l'information et de la communication
Numéro no 19/2, 2018 Production des données, « Production de la société »
Page 93-111
Résumé Comment les technologies d'intelligence artificielle, en automatisant la communication organisationnelle, peuvent-elles contribuer à la (re)production de la société ? Afin de traiter cette question, nous commencerons par exposer ce que nous entendons par socialisation algorithmique. Nous montrerons ensuite que, d'un point de vue théorique, les technologies d'apprentissage artificiel ont pour but d'automatiser les processus de communication au sein des organisations selon des mécanismes de socialisation algorithmique qui favorisent la reproduction de la société. Puis nous soutiendrons que, d'un point de vue empirique, ces machines apprenantes recouvrent un important travail de cadrage de leurs activités inférentielles. Nous verrons de cette façon que l'automatisation de la communication qu'autorisent ces technologies renvoie in fine à des formes de socialisation algorithmique qui contribuent plus à la production qu'à la reproduction de la société.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais How can artificial intelligence technologies, by automating organizational communication, contribute to society's (re)production? In order to address this question, we will start by explaining what we mean by algorithmic socialization. We will then show that, from a theoretical point of view, artificial learning technologies aim to automate communication processes within organizations according to algorithmic socialization mechanisms that promote the reproduction of society. Then we will argue that, from an empirical point of view, these learning machines cover an important work of framing their inferential activities. We will see in this way that the automation of communication that these technologies allow ultimately refers to forms of algorithmic socialization that contribute more to the production than to the reproduction of society.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ENIC_025_0093