Sign@l - Comparer les droites extrêmes : État de l'art critique et pistes pour de futurs chantiers de recherche

Contenu de l'article

Titre

Comparer les droites extrêmes : État de l'art critique et pistes pour de futurs chantiers de recherche

Auteur Caterina Froio
Mir@bel Revue Revue internationale de politique comparée
Numéro vol. 24, no 4, 2017
Rubrique/Thématique
Note de recherche
Page 373-399
Résumé Les années 1980 marquent le début de « la troisième vague » des études sur les partis de droite radicale (PDR) qui ont émergé dans l'après-guerre en Europe. À partir de cette période, la littérature a consacré plus de publications à ces partis qu'à toutes les autres familles politiques. Sans prétendre à l'exhaustivité, l'article a pour objectif de proposer un état de l'art des travaux de facture comparative sur ce thème, structuré autour de trois questions : quelles sont les principales problématiques soulevées ? Quels cas d'études, données et méthodes d'enquête sont mobilisés ? Quelles recherches futures sont souhaitables dans un domaine d'étude déjà si riche ? Pour les aborder, l'article parcourt les évolutions réalisées dans les travaux comparatifs récents en langue française et anglaise sur les partis de la droite radicale. Je montre que les chercheurs ont commencé à s'intéresser à des problématiques et des cas plus variés que par le passé. Cependant à partir des années 1990 l'innovation théorique et méthodologique reste assez modeste, notamment lorsqu'il s'agit d'expliquer leur soutien électoral. En outre, les études qui s'intéressent à l'« impact » des droites radicales restent focalisées sur des domaines tels que ceux de l'immigration et de l'intégration européenne. Cet état des lieux souligne, d'une part, le besoin d'une recherche comparative novatrice qui reconnaisse plus explicitement la variété dans le champ des droites extrêmes et qui interroge critiquement l'usage du mot « populisme » ; d'autre part, la nécessité de travaux qui dépassent le paradigme du parti « outsider » pour la droite radicale afin d'en saisir les évolutions.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Comparing the far right(s)In its extreme, radical, and populist forms, the far right is probably the most studied political family in political science and political sociology. Without claiming to be exhaustive, the article offers a state of the art of existing comparative research on this theme, structured around three questions: what are the main issues addressed? What case studies, data, and methods are used? What avenues for future research are desirable in a field of study that is already so rich? The article reviews the developments in recent comparative studies in French and English languages on parties of the Radical right. I show that progressively, researchers have expanded the issues and cases of interest. However, since the 1990s, the theoretical and methodological innovation remain rather modest, especially when it comes to explaining their electoral performances. In addition, studies focusing on the “impact” of the Radical right remain focused on policy areas such as immigration and European integration. From this overview, the paper highlights on the one hand, the need for innovative comparative research that recognizes (more explicitly) the variety in the field of the far right and that critically questions the use of the word “populism”; on the other hand, the need for research that goes beyond the paradigm of the “challenger” party for the Radical right in order to grasp its evolutions in contemporary democracies.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RIPC_244_0373 (accès réservé)