Sign@l - « Voici la jeune femme qui veut poser des questions » : Composer avec le genre et une positionnalité changeante durant l'enquête de terrain

Contenu de l'article

Titre

« Voici la jeune femme qui veut poser des questions » : Composer avec le genre et une positionnalité changeante durant l'enquête de terrain

Auteur W.R. Nadège Compaoré
Mir@bel Revue Etudes Internationales
Numéro vol. XLVIII, no 1, hiver 2017 Quand la sécurité se conjugue au féminin
Rubrique/Thématique
Note de recherche
Page 105–116
Annexes Bibliographie
Mots-clés (matière)chercheur enquête femme méthodologie
Résumé Ma recherche a eu pour objectif d'examiner les mesures de transparence dans les industries pétrolières du Gabon et du Ghana, ce qui m'a amenée à effectuer trois mois d'enquêtes de terrain dans chaque pays. Durant ces enquêtes, non seulement être une femme affectait le processus de recherche, mais il s'avéra qu'être une jeune, chercheure, Noire, Africaine, basée au Canada, influençait également l'attitude de mes participants envers moi, ainsi que leurs réponses. En particulier, le fait d'être à la fois une Africaine et une chercheure basée en Occident provoquait des réactions contradictoires, soit de complicité, soit de suspicion, de la part de mes participants, ce qui compliquait mes interactions avec ces derniers. Basée sur le concept « d'espace autoethnographique » de Butz et Besio (2009), cette note de recherche se veut un commentaire réflexif sur le rôle épistémologique de ma positionnalité relativement aux résultats de mes enquêtes de terrain.
Article en ligne https://www.erudit.org/fr/revues/ei/2017-v48-n1-ei03300/1042355ar/