Sign@l - Rio de Janeiro en « crise » (2014-2018) : un État d'exception ?

Contenu de l'article

Titre

Rio de Janeiro en « crise » (2014-2018) : un État d'exception ?

Auteur Jean-François Véran, Camila Fernandes, Lucas Freire
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 111, hiver 2018-2019 Le Brésil face à ses crises
Rubrique/Thématique
Dossier : Le Brésil face à ses crises
Page 103-121
Mots-clés (géographie)Brésil Rio de Janeiro
Mots-clés (matière)corruption crise crise politique enfant fédéralisme gouvernement pauvreté politique publique quartier santé
Résumé Depuis 2015, l'État de Rio de Janeiro est placé sous un régime d'exception : « état de calamité financière », « état d'urgence » de la santé et « intervention fédérale » dans la sécurité publique. L'article s'attache dans un premier temps à montrer le couplage entre cet état d'exception et la production discursive de la « crise » comme « discours de vérité ». Sur la base d'ethnographies réalisées dans deux favelas, il s'agit ensuite de mettre en abyme l'idée de « crise » à l'aune de deux analyseurs : la parenthèse « exceptionnelle » d'une décennie d'expansion des droits dans les zones historiquement reléguées et, en même temps, la continuité de la pratique d'une gestion par la précarité et la brutalité. L'analyse s'ouvre finalement sur un questionnement en forme de jeux de miroir sur les dynamiques de construction démocratique et de restauration autoritaire.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Rio de Janeiro in “crisis” (2014-2018): a State of exception?
Since 2015, the State of Rio de Janeiro is ruled under a regime of exception: “state of financial calamity”, “state of emergency” of public health and “federal intervention” in public security. The article begins by showing the coupling between this state of exception and the discursive production of the “crisis” as “discourse of truth”. Based on ethnographies made in two favelas, we put then under scrutiny the idea of “crisis” on the basis of two analyzers: the “exceptional” parenthesis of a decade of expansion of the rights in the historically relegated areas, and at the same time, the continuity of the practice of management by precariousness and brutality. The analysis finally opens with a questioning in the form of mirror games on the dynamics of democratic construction and authoritarian restoration.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_111_0103 (accès réservé)