Sign@l - ‪Un demi-siècle d'héroïnes de séries étatsuniennes. Conditions d'émergence et imaginaires féministes‪

Contenu de l'article

Titre

‪Un demi-siècle d'héroïnes de séries étatsuniennes. Conditions d'émergence et imaginaires féministes‪

Auteur Céline Morin
Mir@bel Revue Clio : Histoires, femmes et société
Numéro no 48, 2018/2 Genre et espace (post-)ottoman
Rubrique/Thématique
Varia
Page 243-261
Résumé L'image des femmes dans les séries télévisées aux États-Unis a tellement été marquée par la sexualité libérée, le langage cru, les solidarités féminines et les introspections existentielles de Sex and the City et, dans une moindre mesure, d'Ally McBeal, que les séries antérieures pourraient, par un effet d'écrasement, apparaître comme une simple protohistoire de ces productions télévisuelles, et les séries suivantes comme des queues de comète. Pourtant, dès les années 1950, des politiques antisexistes affleurent, qui ne sont pas seulement les germes annonciateurs des futures héroïnes, mais qui sont à la fois des médiatrices des agencements politiques de leur époque et de puissantes matrices des héroïnes libérées (mais angoissées) des années 1990. Critiques des politiques du care, du plafond de verre, des doubles standards d'un côté, mais aussi métaphores sexuelles, solidarités féminines et troubles dans le genre de l'autre, forment les nœuds narratifs de ces séries que seule une perspective anachronique pourrait disqualifier.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The image of representations of women on American television has been so marked by the liberated sexuality, racy language, female solidarity and existential monologues of Sex and the City and, to a lesser extent, Ally McBeal, that series made earlier may appear as merely the protohistory of these productions, and later series as merely the comet's tail. Yet from the early 1950s, anti-sexist themes can be detected, preparing the ground for future heroines, but also mediating the political issues of their time and as powerful matrixes for the liberated (but anxious) heroines of the 1990s. Criticism of caring responsibilities, the glass ceiling and double standards, on the one hand, and sexual metaphors, female solidarity and gender trouble on the other, form the narrative underpinnings of these series. To dismiss them as irrelevant to feminism is anachronistic.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CLIO1_048_0243 (accès réservé)