Sign@l - Portraits de femmes dans la Chine des réformes : une analyse des films de Li Yu et Ning Ying

Contenu de l'article

Titre

Portraits de femmes dans la Chine des réformes : une analyse des films de Li Yu et Ning Ying

Auteur Bérénice M. Reynaud
Mir@bel Revue Monde Chinois
Numéro no 57, 2019/1 Affect et politique dans le cinéma sinophone après 1980
Rubrique/Thématique
Dossier. Affect et politique dans le cinéma sinophone après 1980
Page 70-84
Mots-clés (matière)artiste cinéma condition féminine film opinion publique société - questions sociales tradition
Mots-clés (géographie)Chine
Résumé Cet article part du nouvel idéal féminin issu des discours dominants de la Chine des réformes tel qu'il a été relevé par Harriet Evans (Evans 1997) pour étudier quelles sont les nuances et les ruptures possibles de cet idéal au sein même de ces discours, plus précisément au cinéma. Nous nous intéresserons ainsi à trois films de deux réalisatrices : Fish and Elephant (2001), Lost in Beijing (2007) de Li Yu, et Perpetual Motion (2005) de Ning Ying. Ces films présentent tous des profils de femmes inhabituels pour l'industrie du cinéma chinois : des lesbiennes, des travailleuses migrantes et des 女强人 nüqiangren de l'élite culturelle et d'affaires de la capitale. Chacun à leur manière, ces personnages féminins viennent bousculer cet idéal féminin dans les thématiques respectivement du mariage, de la maternité et de l'adultère. A travers une analyse scénaristique et formelle, l'auteur avance que ces films relèvent d'un cinéma féministe, un cinéma de femmes tel que le définit Alison Butler : comme un cinéma mineur, qui se situe au sein d'une production dominante mais qui représente un groupe marginalisé, ici les femmes (Butler 2002).
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This paper starts from the new feminine ideal that comes from dominant discourses in the reform era in China, as noted by Harriet Evans (Evans 1997), in order to study what are the possible disruptions of this ideal within discourses, especially in cinema. Thus we will study three films by two women filmmakers : Fish and Elephant (2001), Lost in Beijing (2007) by Li Yu, and Perpetual Motion (2005) by Ning Ying. These films all portray unusual figures of women in the Chinese cinematic industry : lesbians, migrant workers, and 女强人 nüqiangren from the business and cultural elite in Beijing. Each in their own way, these female characters unsettle this feminine ideal in respectively the following themes : marriage, maternity and adultery. Through both a screenplay and formal analysis, the author argues that these films are part of a feminist cinema, a women's cinema as Alison Butler defines it : as a minor cinema that is produced within a dominant context but that stands for a marginalized group, here women (Butler 2002).
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=MOCHI_057_0070 (accès réservé)