Sign@l - Représentation politique et usage du tirage au sort au Mexique 1808-1857

Contenu de l'article

Titre

Représentation politique et usage du tirage au sort au Mexique 1808-1857

Auteur Alexei Daniel Serafín Castro, Liliane López-Rabatel
Mir@bel Revue Participations
Numéro Hors série, 2019 Tirage au sort et démocratie
Rubrique/Thématique
II. Le monde médiéval et le monde moderne
Page 283-301
Résumé Le présent article a pour objectif d'exposer l'usage du tirage au sort dans le domaine politique au Mexique durant la première moitié du XIXe siècle, particulièrement durant la période allant de 1808 à 1857. En désaccord avec la majorité des opinions académiques, il émet l'hypothèse que le tirage au sort ne s'éteint pas totalement avec le triomphe du paradigme de la représentation politique des parlements modernes, mais qu'il survit dans la tradition hispanique et hispano-américaine. Nous exposons sommairement l'usage que l'on fit du tirage au sort politique au cours de la Révolution libérale de 1809 et 1810, en mettant particulièrement l'accent sur le procédé électoral qui fut mis en œuvre dans le Royaume de la Nouvelle Espagne. De la même façon, nous tentons d'analyser les usages du tirage au sort dans la Constitution de Cadix de 1812 et au Mexique, avant et après l'indépendance, et ce jusqu'en 1857. Nous proposons de qualifier l'usage que l'on fit du tirage au sort dans la période qui a suivi la Constitution de Cadix de « procédure de sortie du conflit politique ».
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The objective of the present article is to analyze the practice of political sortition in Mexico throughout the first half of the nineteenth century, especially during the years 1808-1857. Contrary to the claim made by most academic research on the topic, sortition did not disappear with the triumph of modern political representation, but survived in the Spanish and Spanish-American tradition. The first part briefly describes practices of sortition during the liberal revolution in Spain in 1809-1810, with special attention given to the Kingdom of New Spain. The second part analyzes the way that sortition was practiced during the period that followed the Constitution of Cádiz (1812) and in Mexico before and after independence, until 1857. I suggest calling the use of sortition in the post-Cádiz period in Mexico “political settlement.”
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PARTI_HS01_0283