Sign@l - Les ressources de la proximité. Capital d'autochtonie et engagements locaux des jeunes femmes d'origine populaire et rurale

Contenu de l'article

Titre

Les ressources de la proximité. Capital d'autochtonie et engagements locaux des jeunes femmes d'origine populaire et rurale

Auteur Sofia Aouani, Sophie Orange, Fanny Renard
Mir@bel Revue Revue française des Affaires sociales
Numéro no 2, avril-juin 2019 Un regard renouvelé sur les ressources des jeunes : ressources matérielles, soutien, accès  aux  capacités
Rubrique/Thématique
Des expériences de jeunesse spécifiques : où trouver des ressources pour aller vers l'âge adulte ?
Page 167-189
Résumé Cet article propose de mobiliser le concept de « capital d'autochtonie » pour éclairer les formes de soutien et les types de ressources sur lesquels s'appuient les jeunes femmes d'origine populaire et rurale dans leur accès à l'âge adulte. Le capital d'autochtonie va permettre à ces jeunes femmes de compenser l'absence ou la faiblesse des capitaux culturels et/ou économiques nécessaires à l'insertion professionnelle ou à l'accès à la propriété. En venant combler les décalages entre les titres scolaires et les postes occupés, ou encore en contribuant à offrir aux jeunes femmes des marges de liberté et de résistance face à l'assignation domestique au sein du couple ou aux rapports hiérarchiques dans l'emploi, les ressources locales apparaissent comme des conditions de possibilité de la conciliation entre différents impératifs sociaux qui pèsent sur ces jeunes femmes, et notamment les normes de l'emploi et de la maternité. Mais, s'il permet de pallier l'absence ou la faiblesse des capitaux centraux dans l'accès à certains marchés (emploi, immobilier, matrimonial, etc.), le capital d'autochtonie ne permet pas de compenser intégralement ce déficit.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article mobilises the concept of “indigenous capital” to highlight the forms of support and types of resources on which young women of popular and rural origin rely in their access to adulthood. Indigenous capital will enable these young women to compensate for the absence or weakness of the cultural and/or economic capital necessary for professional integration or access to property. Local resources appear to be conditions for reconciling the various social imperatives that weigh on young women, particularly the norms of employment and motherhood. They do this by bridging the gap between academic qualifications and positions held, or by offering young women margins of freedom and resistance to domestic assignment within the couple or to hierarchical relationships in employment. However, while making it possible to compensate for the absence or weakness of central capital in access to certain markets (employment, real estate, marriage, etc.), indigenous capital does not fully balance this deficit.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFAS_192_0167 (accès réservé)