Sign@l - « Faunes sauvages » en politique. Tisser et mettre en scène un territoire contestataire : de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à Bure

Contenu de l'article

Titre

« Faunes sauvages » en politique. Tisser et mettre en scène un territoire contestataire : de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à Bure

Auteur Pablo Corroyer
Mir@bel Revue L'Espace Politique
Numéro no 37, 2019/2 Luttes de territoire
Rubrique/Thématique
Luttes de territoire : enjeux spatiaux et représentations sociales
Résumé Cet article cherche à saisir le « régime de territorialité » (Melé, 2011) spécifique aux habitantes et habitants « Autonomes » de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et de Bure. Ce régime consiste dans une critique « radicale » – faite de gestes quotidiens – de l'aménagement institutionnel et marchand des territoires. Il se constitue à partir des valuations de l'environnement familier des militants-habitants. A force d'engagements intimes et d'épreuves du conflit, il semble que ces luttes soient à comprendre, à la fois comme une territorialisation du politique et comme une politisation du territoire. On se demande le long de quelles lignes des humains, des animaux, des plantes et des « plus-qu'objets » tissent et mettent en scène un territoire qui tend à devenir un acteur collectif de la mobilisation.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais This paper aims to grasp the specific “territoriality regime” (Melé, 2011) of "Autonomes" inhabitants of Notre Dame des Landes' ZAD and Bure' (burrying site for nuclear waste). This regime is characterized by a “radical” criticism -made of daily gestures- of the institutional and marketable way of planning territories. This regime is based on a valuation of the domestic environment by the activists-inhabitants. These struggles are made of numerous intimate engagements and antagonistic hardships: it appears that they have to be simultaneously understood as a territorialization of politics and a politicization of the territory. We investigate the way how humans, animals, plants and more-than-objects weave and protect a territory which tends to emerge as a collective actor of the mobilization.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/espacepolitique/6344