Sign@l - Deux guerres lasses : « Champ faible », formes de narrations et temps long dans l'écriture des guerres civiles en Syrie et au Liban

Contenu de l'article

Titre

Deux guerres lasses : « Champ faible », formes de narrations et temps long dans l'écriture des guerres civiles en Syrie et au Liban

Auteur Pierre France
Mir@bel Revue Revue internationale de politique comparée
Numéro vol. 25, no 1, 2018 Dossier : Liban, Syrie. Circulations et réactivations des réseaux militants en guerre (2011-2018)
Page 147-187
Résumé À partir d'un travail sur une base de données bibliographique portant sur la guerre du Liban, complétée par un travail sur l'historiographie naissante de la guerre en Syrie, cet article se présente comme une série d'hypothèses de travail sur des formes de narration communes à ces deux guerres civiles et leur lien avec une situation sociale : à la fois la dynamique même d'un conflit, et la situation particulière dans laquelle sont plongés ceux qui en rendent compte. Cette situation est en particulier ramenée à deux éléments, l'émergence d'un champ faible, où le travail scientifique est confronté à un espace saturé d'interprètes et de discours, et deuxièmement la situation de co-temporalité (Rivoal, 2014) d'objets d'études à la fois mouvants, mais aussi caractérisés par leur inscription dans un temps long. Il s'agit de montrer comment dans cette situation, plusieurs topoï de l'écriture de la guerre émergent : des objets privilégiés, des formes de narration, et autant de manières de contourner ou intégrer la situation sociale que vivent des témoins de ces deux conflits.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais War-weary works
Based on a bibliographic database about the Lebanon War's historiography and supplemented by a work on the nascent historiography of the war in Syria, this article is a series of working hypotheses on shared narratives of these two civil wars and their link with a particular social situation. It takes into account the dynamics of both conflicts as well as the particular situation in which those who recount them are immersed. Two key elements are discussed: the emergence of a “weak field” during these two civil wars, where the scientific work is confronted with a saturated space of interpreters and discourse, and secondly the situation of co-temporality (Rivoal 2014), in which objects of study are unstable and characterized by the fact that they fall within long time sequences (fifteen years for Lebanon, eight years for Syria). The article also details several topoï of the writing on these wars (privileged objects, scales, narrative approaches, and so on), which are used to circumvent or integrate the social situation experienced by those who witnessed these two wars.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RIPC_251_0147 (accès réservé)