Contenu de l'article

Titre Un conflit d'aménagement dans les « beaux quartiers » parisiens.
Auteur Matthieu Jeanne
Mir@bel Revue Carnets de géographes
Numéro no 15, 2019 Géographie(s) des mobilisations
Rubrique / Thématique
Carnets de recherches
Résumé En 2016, l'installation d'un centre d'hébergement d'urgence à Paris, dans le 16e arrondissement, suscite une nouvelle mobilisation des associations de riverains, impliquées depuis une dizaine d'années dans plusieurs conflits d'aménagement. Celle-ci se singularise par un élargissement du répertoire d'action des contestataires. Ancrées dans un territoire bourgeois et conservateur, les contestations de l'Ouest parisien ont pour coutume de s'inspirer des pratiques collectives propres aux associations de riverains aisés, rétives à la remise en cause de l'autorité publique. Elles privilégient l'action contentieuse, et, surtout, interpellent et sollicitent les élus locaux pour qu'ils défendent leurs intérêts au plus haut niveau. Aussi, à l'instar de l'ensemble des conflits d'aménagement qui apparaissent dans la capitale depuis les années 1990, cette nouvelle mobilisation a-t-elle des répercussions dans l'espace politique : elle renforce les rivalités entre l'ensemble des acteurs politiques engagés dans la conquête ou le contrôle électoral de Paris.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais In 2016, the installation of an emergency shelter in Paris, in the 16th arrondissement, provoked a new mobilization by the local residents associations, which had been involved for about ten years in several land use conflicts. In this case, the actions of the protesters went further than before. Protests in western Paris, a bourgeois, conservative area, are typically inspired by the collective actions one might expect from affluent residents who are reluctant to challenge public authority. They tend to favor legal action and, above all, to challenge and solicit local elected officials to defend their interests at the highest level. Additionally, like all development conflicts that have been seen in Paris since the 1990s, this new mobilization has had repercussions in the political sphere: it reinforces the rivalries between all those political actors looking to gain or maintain electoral control of Paris.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/cdg/4389