Contenu de l'article

Titre Une sociologie du rendement social : Le travail d'organisation et ses valeurs dans les coopératives citoyennes d'énergie renouvelable en Bretagne
Auteur Benoit Giry, Pierre Wokuri
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol 61, no 4, octobre-décembre 2020 Mondes militants, mondes économiques. Contestations, frontières et coopérations
Rubrique / Thématique
Dossier. Mondes militants, mondes économiques. Contestations, frontières et coopérations
Page 559-586
Annexes Tableaux
Mots-clés (matière)actionnariat citoyen coopérative économie sociale économie solidaire énergie renouvelable entreprise fonctionnement des organisations gestion de l'entreprise investissement méthodologie militantisme organisation sociale protection de l'environnement recrutement rentabilité
Mots-clés (géographie)Bretagne
Résumé En tant que forme d'organisation sociale de la production, la coopérative citoyenne lance un défi aux termes analytiques des sciences sociales : fréquemment analysée à l'aune de la « tension » entre ses objectifs militants et ses objectifs productifs, ses modes de régulation sont généralement stéréotypés. À partir d'une enquête portant sur trois coopératives citoyennes d'énergie renouvelable, cet article propose un modèle analytique permettant de poser à nouveaux frais la question de l'articulation des valeurs productives et militantes pesant sur les « entreprises sociales ». À travers les différentes épreuves d'organisation – formalisation du projet, recrutement des coopérants, financement, rédaction des statuts, décisions d'investissement, gestion des bénéfices –, l'analyse fait ressortir le caractère contingent et segmenté de l'articulation entre les performances militantes et productives de la coopérative. En dernière analyse, ce caractère contingent peut s'expliquer par l'existence d'une valeur spécifique orientant le travail d'organisation de l'entreprise sociale : l'augmentation de son rendement social.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Citizen cooperatives as a form of production organization represent a challenge to the social sciences in that they are often analyzed in terms of the “tension” between their activist and production-oriented objectives, an approach that results in a stereotypical view of their regulation modes. Drawing on a survey of three French citizen cooperatives in the field of renewable energy, this article puts forward an analytic model that can be used to probe standard notions of the fit between productive and activist values in social enterprises. In analyzing the various stages involved in organizing these cooperatives (project formalization, member recruitment, project financing, the drafting of regulations, investment decisions, profit management), we bring to light how relations between cooperatives' activist and productive performances are at once contingent and segmented. In the last analysis, the contingent nature of those relations may be explained by the specific value that shapes the organization of social enterprises: increasing returns to social investment.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_614_0559 (accès réservé)