Contenu de l'article

Titre Observer l'Afrique (du Sud) pour penser le droit (de l'environnement) : La relation homme-nature entre démocratisation et décolonialité
Auteur Nadia Belaidi
Mir@bel Revue Afrique Contemporaine
Numéro no 271-272, 2020/1-2 (In)dépendances
Rubrique / Thématique
Dossier
Page 65-82
Mots-clés (géographie)Afrique du Sud
Mots-clés (matière)anthropologie apartheid colonialisme colonisation décolonisation démocratisation discrimination raciale droit droit de l'environnement environnement
Résumé Cet article, en opérant un « rebond » à l'égard des travaux d'Étienne Le Roy, récemment disparu, s'appuie sur une modalité de travail des anthropologues du droit peu mise en relief. En soulignant une pratique encore marginale en droit, à partir de ma propre trajectoire de juriste, le propos rend compte de « ce que le terrain fait au droit », ainsi que de l'acuité de l'anthropologie du droit pour mettre en relief les ruptures et continuités dans le rapport à la nature, d'abord instrumentalisée au profit du projet ségrégationniste, puis devenus outils de la réconciliation nationale et régionale, en Afrique du Sud et australe.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article takes its cue from the work of Étienne Le Roy, who recently passed away. It relies on a modality of work among legal anthropologists that is often overlooked. By highlighting a practice that is still marginal in law, based on my own career as a jurist, the paper takes into account “what the field does to the law,” as well as the acuity of the anthropology of law in highlighting the ruptures and continuities in the relationship with nature, which was first instrumentalized for the benefit of the segregationist project, before becoming a tool for national and regional reconciliation in South and southern Africa.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AFCO_271_0065 (accès réservé)