Sign@l - Aspects stratégiques des négociations internationales sur les pollutions transfrontières et du partage des coûts de l'épuration

Contenu de l'article

Titre

Aspects stratégiques des négociations internationales sur les pollutions transfrontières et du partage des coûts de l'épuration

Auteur Henry Tulkens, Parkash Chandler
Mir@bel Revue Revue économique
Numéro vol. 43, no. 4, 1992 Les métiers de l'économiste au service de la décision. XLème congrès de l'Association française de science économique
Rubrique/Thématique
Les choix en matière d'environnement
Page 755-768
Mots-clés (matière)coopération écologie environnement pollution protection de l'environnement théorie économique traitement de l'eau
Résumé Aspects stratégiques des négociations internationales sur les pollutions transfrontières et du partage des coûts de l'épuration Cette communication présente un processus de négociations internationales portant sur des pollutions transfrontières, formulé en termes d'une succession temporelle de décisions résultant d'analyses coûts-avantages accompagnées de transferts internationaux, et conduisant à un optimum de Pareto unanimement préféré au laissez-faire. Cette formulation, inspirée de la théorie des procédures d'allocation des ressources, fait apparaître sous la forme de ce que l'on appelle ici un « surplus écologique » les gains que permet la coopération. Au-delà de cette propriété, qui est connue, on fait ici, en termes de la théorie des jeux coopératifs, une double analyse : d'une part, au moyen de jeux dits « locaux », celle de la question de savoir comment répartir le surplus, et par là les coûts de l'épuration, entre les pays concernés ; d'autre part, celle des raisons pour lesquelles il est plausible que cette même clé conduise le système économico-écologique à un élément du noyau du jeu « global » que l'on peut y associer.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais Strategic aspects of international negotiations on transfrontier pollution and of abatement cost sharing In this paper, a mathematical model is formulated of negociations between countries, bearing on some form of transfrontier pollution. The model, which is designed so as to converge to a Pareto optimum unanimously preferred to laissez-faire, makes explicit an " ecological surplus " that summarizes the benefits from cooperation among the countries. In addition, cooperative game-theoretic analysis is called upon to deal with two issues : first, by means of " local " games, the issue of devising a sharing rule for the surplus, and thereby for the costs of abatement ; second, the issue of whether the optimum reached by the process could also belong to the core of the " global " game associated with the economic-ecological System here studied.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/reco_0035-2764_1992_num_43_4_409392