Contenu du sommaire : Votons revenu universel !

Revue Multitudes Mir@bel
Numéro no 86, printemps 2022
Titre du numéro Votons revenu universel !
Texte intégral en ligne Accès réservé
  • Icônes - Guillaume Lemarchal p. 1-247 accès réservé
  • À chaud

  • Icônes

  • Majeure - Votons revenu universel !

    • L'heure du revenu universel - Ariel Kyrou, Frédéric Brun, Yann Moulier Boutang p. 64-65 accès libre avec résumé avec résumé en anglais
      Le revenu universel a été au cœur des débats de l'élection présidentielle en Corée du Sud. Il ne l'est pas dans son équivalent français de ce début d'année 2022. Et pourtant, au regard des évolutions de notre rapport au travail, il est plus que jamais essentiel d'en envisager les perspectives de transformation de notre modèle social.
      Universal income was at the heart of the presidential election debates in South Korea. It is not at the heart of the French equivalent at the beginning of 2022. And yet, in view of the changes in our relationship to work, it is more essential than ever to consider the prospects for transforming our social model.
    • Pourquoi le revenu d'existence inconditionnel, c'est maintenant - Yann Moulier Boutang p. 66-74 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Cet article examine pourquoi structurellement l'objectif politique d'un revenu d'existence individuel, inconditionnel, universel, cumulable avec une activité dépendante ou non du marché, d'un niveau équivalent au salaire minimum se substituant à ce dernier comme base de la protection sociale est apparu progressivement dans l'espace public depuis plus de 45 ans et se traduit de plus en plus en revendications ouvertes même si ces dernières restent souvent confuses notamment sur le niveau, la faisabilité et le financement. Il expose en deuxième partie comment l'accélération des transformations du capitalisme, l'urgence planétaire de politiques résolument écologistes d'un côté, et les phénomènes révélés par la pandémie de la Covid-19 de l'autre, représentent une occasion exceptionnelle pour faire de cet objectif la charpente d'un programme unificateur de la Gauche dans l'élection présidentielle de 2022.
      This article examines why, structurally, the political objective of an individual, unconditional, universal basic income that can be combined with an activity dependent or not on the market, at a level equivalent to the minimum wage and replacing the latter as the basis of social protection, has appeared in the public arena for more than 45 years and is increasingly being translated into open demands, even though these often remain confused, particularly as regard to the level, feasibility and financing. In the second part, it explains how the acceleration of the transformations of capitalism, the global urgency of resolutely ecological policies on the one hand, and the phenomena revealed by the Covid-19 pandemic on the other, represent an exceptional opportunity to make this objective the framework of a unifying programme for the Left in the 2022 presidential election.
    • L'initiative de la convention constituante chilienne qui établit le droit fondamental à un minimum vital par le biais d'un revenu de base universel - p. 75-78 accès réservé
    • Refonder le modèle social avant qu'il soit trop tard : Propositions pour la présidentielle - Gérard Loridon p. 79-91 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Système global économique et social chiffré, comportant de nombreuses innovations, basé sur une réforme fiscale portant sur les revenus (abandon des tranches, utilisation de solutions continues) et sur le patrimoine net et une redistribution par revenu d'existence variable (REV) soutenable et chiffré ; il s'agit d'une variante entièrement nouvelle, intermédiaire entre l'impôt négatif et le revenu d'existence orthodoxe ; ce serait, pour 2022, la solution proposée pour un programme économique et social répondant à l'urgence sociale. Outre les avantages bien connus du revenu de base, le système permet de donner à chaque salarié la liberté de choisir son temps de travail et donc de loisir. L'ensemble dégage aussi un bonus pouvant atteindre plusieurs dizaines de milliards d'euros pour « réparer » la France.
      A global economic and social system with many innovations, based on a tax reform on income (abandonment of brackets, use of continuous solutions) and on net wealth and a redistribution by means of a variable living income (REV) that is sustainable and quantified; this is an entirely new variant, intermediate between the negative tax and the orthodox living income; it would be, for 2022, the proposed solution for an economic and social programme that responds to the social emergency. In addition to the well-known advantages of a basic income, the system gives each employee the freedom to choose his or her working hours and therefore leisure time. It also generates a bonus that could reach several tens of billions of euros to “repair” France.
    • Le revenu universel à l'épreuve des femmes - Mathilde Duclos, Monique Selim p. 92-98 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      À quelles conditions la distribution d'un revenu universel pourrait-elle être émancipatrice pour les femmes ? Les présentations du revenu universel par ses promoteurs en font un moyen de choix de ses activités, sans tenir compte des contraintes sociales auxquelles les femmes sont soumises. Ce n'est pas parce qu'une mesure est prise en théorie en faveur de tout le monde qu'elle touche tout le monde de la même manière. On manque encore de recherches sur ces questions. Comment éviter que le revenu universel ne soit qu'un accompagnement vers l'ubérisation ?
      Under what conditions could the distribution of a universal income be emancipating for women? The way universal income is presented by its promoters makes it a means of choosing one's activities, without taking into account the social constraints to which women are subject. The fact that a measure taken in theory in favour of everyone does not mean that it affects everyone equally. There is still a lack of research on these issues. How can we prevent universal income from being just an accompaniment to “uberisation”?
    • Le revenu universel, enjeu des élections présidentielles en Corée du Sud en 2022 - p. 99 accès libre
    • L'engagement du MFRB : Pour un revenu de base, véritable pilier de la protection sociale du XXIe siècle - Guy Valette p. 100-108 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Dans cet article, après avoir rappelé ce qu'est un revenu de base comme un droit humain universel et fait une analyse des failles du système actuel de distribution de la richesse créée par le travail et de la redistribution par l'État d'aides sociales, l'auteur en déduit les mesures systémiques à prendre pour garantir ce droit humain universel à une vie digne avec une allocation universelle d'existence, protectrice et émancipatrice qui permette de se libérer à la fois de la charité publique qui assujettit et d'un emploi de survie aliénant.
      After recalling what a basic income is as a universal human right and analysing the flaws in the current system of distribution of wealth created by work and the redistribution of social assistance by the State, the author deduces the systemic measures to be taken to guarantee this universal human right to a dignified life with a universal, protective and emancipating existence allowance that allows people to free themselves from both public charity that subjugates and alienating survival employment.
    • Expérimenter un revenu d'émancipation et d'autonomie - Jean-Luc Gleyze, Ariel Kyrou p. 109-114 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Un entretien avec Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, qui porte avec une vingtaine de départements français un projet d'expérimentation d'un revenu de base d'un montant suffisant, d'au moins mille euros, automatique, inconditionnel, mais dégressif, c'est-à-dire dépendant des revenus de chacun.
      An interview with Jean-Luc Gleyze, president of the Gironde departmental council, who is working with twenty French departments on a project to experiment with a basic income of at least one thousand euros, automatic and unconditional, but degressive, i.e. dependent on individual income.
    • L'expérience de revenu de base menée par des organisations américaines au Kenya - p. 115-119 accès réservé
    • Le revenu universel, pour faire quoi ? - Yves Citton, Anne Querrien p. 120-129 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Ce dialogue met en lumière la différence entre une perspective de protection contre le chômage, par une garantie de revenu et la perspective désaliénante d'un revenu universel. La garantie de revenu maintiendrait la sujétion par le salariat en l'état, alors que le revenu universel, comme revenu supplémentaire, même avec un faible montant au début, permettrait d'investir dans des activités autonomes. Le paiement des « sales boulots » par le revenu universel, comme compensation d'ne contribution volontaire à la reproduction de la société, ne s'inscrit pas dans cette deuxième perspective.
      This dialogue highlights the difference between a perspective of protection against unemployment through an income guarantee and the disalienating perspective of a universal income. The income guarantee would maintain the subjection to wage labour as it is, whereas the universal income, as a supplementary income, even with a small amount at the beginning, would allow to invest in autonomous activities. The payment of “dirty jobs” by the universal income, as compensation for a voluntary contribution to the reproduction of society, does not fit into this second perspective.
    • Le revenu universel, ce n'est pas que de la science-fiction - Alain Damasio, Catherine Dufour, Norbert Merjagnan, Ariel Kyrou p. 130-138 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Grandes plumes de la science-fiction française ayant participé en 2017 à une anthologie de nouvelles devenue « culte », Au Bal des actifs, Demain le travail, Alain Damasio, Catherine Dufour et Norbert Merjagnan défendent tous trois les principes d'un revenu universel contre la précarisation généralisée du travail salarié. Aujourd'hui plus que jamais, tous trois revendiquent le caractère émancipateur qu'aurait sa mise en place. C'est le message de cette conversation, navigant sans cesse entre dystopie et utopie, et au final pas si pessimiste que ça…
      Alain Damasio, Catherine Dufour and Norbert Merjagnan, three of the leading figures in French science fiction who participated in 2017 in an anthology of short stories that has become a “cult”, Au Bal des actifs, Demain le travail, all three defend the principles of a universal income against the generalized precariousness of salaried work. Today more than ever, all three claim the emancipatory character that its implementation would have. This is the message of this conversation, constantly navigating between dystopia and utopia, and in the end not so pessimistic.
  • Hors-Champ

    • Les boîtes noires de la pandémie : Modélisation épidémiologique et pouvoir politique durant la crise de Covid-19 - Mathieu Corteel p. 147-155 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Avec la pandémie de Covid-19, les modèles épidémiologiques sont sortis de l'ombre des laboratoires de recherche pour venir guider les gouvernements du monde entier dans l'organisation de leur réponse sanitaire face à la crise. Les modèles jouent un rôle de prescripteur dans la mise en place des mesures sanitaires. Face à l'inconnu, ils se proposent de géométriser ce qui n'a en apparence ni forme, ni structure, ni corps, ni comportement, ni frontière : l'événement pandémique. Leur enjeu est, pour ainsi dire, de plier les aléas de la contagion sous toutes ces dimensions, afin de les détacher de l'ignorance des causes qui les déterminent. Donner au phénomène pandémique les traits d'une loi de la nature et d'un déterminisme social, voilà ce à quoi la modélisation aspire. La dynamique heuristique qu'elle engage, participe ainsi de la construction d'une représentation sociale et politique de la pandémie. Cet article analyse les obstacles qui se nouent autour de la modélisation et des effets boîte noire qu'elle engendre.
      With the Covid-19 pandemic, epidemiological models have emerged from the shadows of research laboratories to guide governments around the world in organising their health response to the crisis. The models play a prescriptive role in the implementation of health measures. Faced with the unknown, they propose to geometrise what apparently has no form, no structure, no body, no behaviour and no boundaries: the pandemic event. Their challenge is, so to speak, to bend the hazards of contagion in all these dimensions, in order to detach them from the ignorance of the causes that determine them. Modelling aims to give the pandemic phenomenon the features of a law of nature and a social determinism. The heuristic dynamic that it engages in thus contributes to the construction of a social and political representation of the pandemic. This article analyses the obstacles that arise around modelling and the black box effects it generates.
  • Mineure - Le territoire, une affaire politique

    • Disputations territoriales - Priscilla De Roo, Martin Vanier p. 178-180 accès libre avec résumé avec résumé en anglais
      Le territoire (les territoires), objet politique s'il en est, a surgi dans la campagne des présidentielles comme enjeu électoral. Cette Mineure s'est fixée pour tâche de « refroidir » le débat, de regarder en dessous des idéologies charriées par le mot, de décomposer la polysémie territoriale. L'auteure a voulu ici proposer un point de vue sur les controverses qui agitent les milieux scientifiques autour des formes et des dynamiques territoriales. Par là-même, ces disputations confrontent l'action publique aux agirs spatiaux, en mêlant objectivités et subjectivités. En cela, le territoire est prise de position politique.
      Territory (territories), a political object if ever there was one, has emerged in the presidential campaign as an electoral issue. This Minor has set itself the task of “cooling” the debate, of looking beneath the ideologies carried by the word, of breaking down the territorial polysemy. The author wanted to propose here a point of view on the controversies which agitate the scientific circles around the territorial forms and dynamics. By the same token, these disputes confront public action with spatial pracices, by mixing objectivities and subjectivities. In this way, the territory is a political stance.
    • Au nom du territoire - Martin Vanier p. 181-185 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Le déploiement exponentiel de l'usage scientifique et politique du mot « territoire » interroge. Il date du début des années 1980 et s'explique par la mondialisation, ses basculements, les luttes qu'ils génèrent, la quête d'une nouvelle intelligibilité du monde réagencé en ses différentes échelles. Mais cela n'exonère pas de la clairvoyance sur les usages politiques qui en sont faits désormais. Contre une idéologie territoriale de plus en plus « locale-populiste », l'auteur rappelle deux conditions pour construire les sociétés par les territoires sans les y enfermer.
      The exponential deployment of the scientific and political uses of the word “territory” is a matter of concern. It dates back to the early 1980s and can be explained by globalisation, the transformations and struggles it generates, and the quest for a new intelligibility of the world rearranged at different scales. But this does not exempt us from being clear-sighted about the political uses to which the word is put. Against an increasingly “local-populist” territorial ideology, the author states two conditions for building societies through territories without enclosing them.
    • Ce que l'espace dit du/au politique - Jacques Lévy p. 188-193 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      La dimension spatiale du monde social commence à être mieux explorée dans sa double dimension : les spatialités comme agir et les espaces comme environnements. On découvre à quel point le spatial résonne avec le politique. D'abord parce que la géographie du politique s'est fait une place majeure dans le paysage du débat public. Ensuite parce que les enjeux de justice sont le plus souvent des enjeux géographiques et que ceux-ci nous aident à comprendre la dynamique générale de l'idée de justice. Enfin et surtout parce qu'habiter, c'est toujours aussi co-habiter.
      The spatial dimension of the social world is beginning to be better explored in its dual dimension: spatialities as actions and spaces as environments. We are discovering the extent to which space resonates with politics. Firstly, because the geography of politics has taken a major place in the picture of public debate. Secondly, because issues of justice are most often geographical issues as well, and these help us to understand the idea of justice in its general dynamics of. Finally, and above all, because inhabiting is always co-inhabiting, too.
    • Le territoire, toute une histoire ! - Marie-Vic Ozouf-Marignier p. 194-199 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Avec la Révolution, le système de représentation politique est proportionnel au territoire et non plus à la population. Cet ordre territorial fait d'encastrements d'échelles et d'imbrications entre territoires politiques et administratifs (dont les matrices sont le département et la commune) a été approprié par les habitants et a légitimé des milliers de notables, ce qui explique sa résistance à l'heure de l'explosion des frontières, de la métropolisation, de la géographie aléatoire des mobilités. Pour répondre à ces mutations, plus qu'une guerre de gabarits substituant au couple commune-département le couple intercommunalités-régions (ou grande région), des innovations institutionnelles sont à inventer, telles la différenciation territoriale et la coopération interterritoriale.
      With the French Revolution of 1789, the system of political representation is proportional to the territory and no longer to the population. This territorial order, made up of embedded scales and interlocking political and administrative territories (whose matrixes are the department and the commune), has been appropriated by the inhabitants and legitimised by thousands of notables, which explains its resistance at a time of exploding borders, metropolisation, and the random geography of mobility. In order to respond to these changes, institutional innovations such as territorial differentiation and inter-territorial cooperation need to be invented, rather than a war of sizes replacing the commune-department couple with the intermunicipality-region (or greater region) couple.
    • Catégories et clivages : La fin de la paix territoriale ? - Olivier Bouba-Olga, Magali Talandier, Martin Vanier p. 202-208 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Le politique a tendance à découper le territoire en tranches catégorielles de taille (espaces ruraux, villes petites et moyennes, métropoles) ou binaires (espaces « périphériques », métropoles « incluses ») de manière à en servir les clientèles au gré des opportunités. Est-ce la fin de la paix territoriale et l'activation de clivages sociaux par le truchement du territoire ? Voilà pour le politique. Du côté des scientifiques, le besoin d'un cadre d'analyse comparable dans le temps pousse de nombreux statisticiens et chercheurs à mobiliser les mêmes catégories, à la recherche du mythique « territoire pertinent ». Or, le territoire est fait de flux, de liens, d'interdépendances entre échelles et acteurs. Il connait par ailleurs une grande diversité. Il est alors nécessaire de construire des cadres d'analyse globaux et des idéaux-types pour caractériser les différentes trajectoires spatiales et éclairer l'action publique.
      Politics tends to divide the territory into categorical slices of size (rural areas, small and medium-sized towns, metropolitan areas) or binary slices (“peripheral” areas, “included” metropolises) in such a way as to serve clients according to opportunities. Is this the end of territorial peace and the activation of social cleavages through the territory? So much for politics. On the scientific side, the need for a comparable framework of analysis over time pushes many statisticians and researchers to mobilise the same categories, in search of the mythical “relevant territory”. However, the territory is made up of flows, links and interdependencies between scales and actors. Moreover, it is highly diverse. It is therefore necessary to construct global analytical frameworks and ideal-types to characterise the different spatial trajectories and to shed light on public action.
    • Marges territoriales en Europe : Trois récits de l'oubli en Italie, Espagne et Pologne - Xavier Desjardins, Philippe Estèbe p. 209-214 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Les auteurs retracent trois récits de l'« oubli » de territoires de l'Europe : celui du Mezzogiorno italien, celui du cœur rural de l'Espagne vide et celui de la Podlasie polonaise. La trajectoire de ces régions est liée à la question de l'unité nationale dans chacun des pays. En Italie, l'effacement de la politique massive en faveur du Sud s'explique par la menace sécessionniste de la Lombardie et de la Vénétie. En Espagne, la partie vide du pays traverse plusieurs Autonomies et crée une question commune transcendant les revendications d'indépendance. La Podlasie, par sa situation de confins, incarne un problème politique à résoudre dans un pays globalement homogène. Face à ces régions « défavorisées », la politique de cohésion européenne est ambigüe : elle porte une politique généreuse de redistribution tout en favorisant les aires métropolitaines dynamiques.
      The authors trace three accounts of the “forgetting” of European territories: the Italian Mezzogiorno, the rural heart of empty Spain and Polish Podlasie. The trajectory of these regions is linked to the question of national unity in each country. In Italy, the fading of the massive policy in favour of the South is explained by the secessionist threat from Lombardy and Veneto. In Spain, the empty part of the country crosses several Autonomies and creates a common issue transcending claims for independence. Podlasie, by virtue of its border situation, embodies a political problem to be solved in a globally homogeneous country. Faced with these “disadvantaged” regions, European cohesion policy is ambiguous: it has a generous redistribution policy while favouring dynamic metropolitan areas.
    • Le travail du lieu - Philippe Mouillon p. 215-218 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Les lieux travaillent. Ils nous imprègnent et nous affectent. Ils nous travaillent intimement mais nous travaillent aussi dans nos certitudes, dans nos espérances ou dans nos inquiétudes collectives, dans nos perceptions et nos représentations du monde. D'un site à l'autre, mais aussi d'une époque à l'autre des sociétés humaines, d'une étape à l'autre de notre existence propre, les lieux forment la matrice de notre sensibilité et de nos comportements. Ils sont lieux plutôt que rien parce qu'ils nous apaisent, nous consolent, nous consolident, nous rassemblent, nous relient, nous grandissent…
      Places work and labour in us. They impregnate us and affect us. They work on us intimately, but they also work on our certainties, our hopes or our collective concerns, our perceptions and our representations of the world. From one site to another, but also from one era of human society to another, from one stage of our own existence to another, places form the matrix of our sensibility and our behaviour. They are places rather than nothing because they soothe us, console us, consolidate us, bring us together, connect us, expand us…
    • On ne voit bien que sur les bords… : Les territoires révélés par le transfrontalier - Bénédicte Grosjean p. 219-224 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      La question du caractère opératoire du « territoire » se pose avec acuité en situation transfrontalière. Plusieurs formules institutionnelles et théoriques ont été explorées dans le cas du territoire franco-belge Lille-Kortrijk-Tournai, à l'urbanisation dense et polycentrique, pratiquée historiquement comme région de transit. D'abord, l'Eurométropole, premier Groupement européen de coopération transfrontalière, qui n'a finalement pas abouti à une vision intégrée. Ensuite, une réflexion sur la bio-région unifiée autour d'une vallée, d'une plaine ou d'un bassin permettant de transcender des limites administratives arbitraires. Enfin, le modèle de la « ville horizontale », qui s'est concrétisé par le projet de Parc bleu autour des structures hydrographiques et une urbanisation continue qui s'étend de la Belgique à la Ruhr et la Randstad. L'enjeu est de vivre dans des systèmes territoriaux qui rassemblent, avec multiplicités et interdépendances.
      The question of the operative character of the “territory” arises acutely in a cross-border situation. Several institutional and theoretical formulas have been explored in the case of the Franco-Belgian territory of Lille-Kortrijk-Tournai, with its dense and polycentric urbanization, historically practiced as a transit region. First, the Eurometropolis, the first European grouping of cross-border cooperation, which in the end did not lead to an integrated vision. Then, a reflection on the bio-region unified around a valley, a plain or a basin allowing to transcend arbitrary administrative limits. Finally, the model of the “horizontal city”, which has taken concrete form in the Blue Park project around hydrographic structures and a continuous urbanization that extends from Belgium to the Ruhr and the Randstad. The challenge is to live in territorial systems that bring people together, with multiplicities and interdependencies.
    • La nature férale : Milieux de l'entre-deux du sauvage et du domestique - Raphaël Larrère p. 225-229 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Notre conception dualiste de la nature n'est ni universelle ni universalisable. Cependant, posant l'extériorité de ce qui est humain et de ce qui est naturel, ce dualisme s'est décliné en un certain nombre d'oppositions : nature/culture ; naturel/artificiel. On pourrait a priori considérer qu'il en est de même de l'opposition entre le sauvage et le domestique. Or, entre le sauvage et le domestique, il y a un entre-deux de milieux (ce que les Romains dénommaient le saltus), qu'il s'agisse des espaces pastoraux ou des peuplements forestiers qui ne sont plus exploités, ou encore, des friches industrielles et urbaines. C'est ce que l'on qualifie en France de « nature férale », résultat d'ensauvagements multiples. L'auteur plaide pour la libre évolution de ces milieux comme stratégie alternative de protection de la nature.
      Our dualistic conception of nature is neither universal nor universalizable. However, positing the exteriority of what is human and what is natural, this dualism has been declined in a certain number of oppositions: nature/culture; natural/artificial. One might a priori consider that the same is true of the opposition between the wild and the domestic. However, between the wild and the domestic, there is an in-between environment (what the Romans called the saltus), whether it be pastoral areas or forest stands that are no longer exploited, or even industrial and urban wastelands. This is what is known in France as “feral nature”, the result of multiple wilderings. The author argues for the free evolution of these environments as an alternative strategy for protecting nature.
    • L'aporie de la France maritime : Faire territoire par la démocratie - Thierry Baudouin, Michèle Collin p. 232-236 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      L'État s'est constitué sur une posture continentale qui marginalise les territoires maritimes et leur interdit de prendre en compte les enjeux économiques portés par leur caractère hybride. L'espace dit « maritime » est donc confiné aux côtes, pour ne comprendre que le tourisme et la plaisance, auxquels s'ajoutent nécessairement la pêche et désormais, l'environnement. Les auteurs examinent les potentialités multiples des ressources de ces territoires hybrides de deux points de vue : le premier, continental, à travers leur ouverture fluvio-maritime sur l'Europe et le monde ; le second, maritime, à travers l'analyse des capacités éoliennes de leurs côtes ; soit deux ressources hybrides jusqu'à présent totalement délaissées par le pouvoir central.
      The State was established on the basis of a continental posture that marginalised maritime territories and prevented them from taking into account the economic issues arising from their hybrid nature. The so-called “maritime” space is therefore confined to the coasts, to include only tourism and yachting, to which fishing and now the environment are necessarily added. The authors examine the multiple potentialities of the resources of these hybrid territories from two points of view: the first, continental, through their fluvio-maritime opening on Europe and the world; the second, maritime, through the analysis of the wind capacities of their coasts; these are two hybrid resources until now totally neglected by the central power.
    • Passions territoriales : Que nous disent-elles de l'exercice du pouvoir ? - Alain Faure p. 237-242 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Il y a un impensé dans les analyses de l'action publique locale : la question des passions territoriales qui la nourrissent n'apparaît jamais au rang de critère déterminant. Pourtant, les conseils municipaux et les assemblées intercommunales sont un théâtre privilégié où s'expriment émois, désirs et déchirements. Cette charge émotionnelle est peu prise en compte. Les analyses sont centrées sur la façon dont les leaders exercent leur « métier » d'élu local en jouant des émotions et les instrumentalisant pour asseoir leur pouvoir. Dans cet article, l'auteur a souhaité faire un pas de côté en retournant le miroir et en décryptant cette densité émotionnelle à partir du ressenti des élus.
      There is a gap in the analysis of local public action: the question of the territorial passions that feed it never appears as a determining criterion. However, municipal councils and inter-municipal assemblies are a privileged theatre where emotions, desires and tears are expressed. Little account is taken of this emotional charge. Analyses focus on the way in which leaders exercise their “profession” as local elected representatives by playing on emotions and using them to establish their power. In this article, the author wanted to take a step aside by turning the mirror around and deciphering this emotional density based on the feelings of elected officials.