Contenu du sommaire : Industrie et territoires

Revue Administration Mir@bel
Numéro no 274, juin-juillet 2022
Titre du numéro Industrie et territoires
Texte intégral en ligne Accès réservé
  • Éditorial - Jean Godfroid p. 3 accès libre
  • Le renouveau de la politique industrielle française : une opportunité majeure pour les territoires - Thomas Courbe p. 6-8 accès réservé avec résumé
    À l'aune du constat imposé par l'épreuve des crises et de la situation industrielle de la France, des choix s'imposent afin de répondre à la triple transition que nous devons mener : la transition écologique, la transition numérique et la transition vers l'autonomie stratégique. Aussi, pour parvenir à relever ces défis, notre politique industrielle doit s'appuyer sur les territoires qui représentent le cœur battant historique et à venir de l'industrie française. Des premiers résultats, acquis au cours des dernières années, sont à souligner. En particulier : le nombre d'usines en France a augmenté en 2021, et la France crée, depuis 5 ans, de l'emploi industriel dans ses territoires.Au-delà de son importance économique, l'industrie représente un vecteur de cohésion sociale et territoriale. C'est aussi un marqueur d'identité et de savoir-faire pour les territoires, tant à l'échelle nationale qu'à l'international à travers l'export. À cet égard, l'action de l'État en faveur de l'industrie doit être menée largement sur le terrain par la multiplication coordonnée d'initiatives concrètes.
  • Interview de Nicolas DUFOURCQ, directeur général de BPI France - Nicolas Dufourcq p. 9-11 accès réservé
  • L'industrie, « création collective » - Pierre Musso p. 12-15 accès réservé avec résumé
    L'industrialisation est l'ultime bifurcation de la longue élaboration en Europe d'un puissant imaginaire, l'industriation qui identifie l'Occident. L'approche généalogique de l'industrie est indispensable pour comprendre cette combinaison d'un imaginaire et de sa réalisation dans une succession de « révolutions industrielles » institutionnalisées successivement dans les monastères, les manufactures, puis les usines et les entreprises industrielles.
  • Le colbertisme d'hier et d'aujourd'hui - Jean-Paul Méreaux, Marc-Daniel Seiffert p. 16-18 accès réservé avec résumé
    Du 17e siècle au 21e siècle, le colbertisme a connu des hauts et des bas. C'est lui qui, depuis la Libération, a inspiré le capitalisme à la française. Or, à partir des années 1970, s'est imposé un capitalisme de plus en plus libéral. Conséquence de cette nouvelle politique, notre pays a connu la désindustrialisation la plus forte de l'Europe continentale.Ceux qui s'inquiétaient de la perte de notre souveraineté économique n'ont pas été écoutés jusqu'à ce que pandémie et guerre en Ukraine confirment ces craintes. La crise sanitaire a montré les limites de l'approche libérale et mis en évidence la dépendance de la France dans de nombreux secteurs.Dans le cadre des débats actuels sur une nouvelle politique économique, les principes du colbertisme peuvent-ils être une source d'inspiration ?
  • Industrie et territoires - David Cousquer p. 19-21 accès réservé avec résumé
    La politique industrielle peut faire l'objet de nombreuses discussions théoriques, sur l'opportunité d'une intervention publique, sur le bon niveau d'intervention et sur la répartition des moyens d'action. Dans cet article, David Cousquer, observateur attentif de l'économie française depuis 2009, à travers les bases de données de sa société Trendeo, retient quatre points structurants dans la relation entre l'industrie et les territoires. Il suggère notamment de réintroduire l'État comme un échelon pertinent dans la conduite d'une politique industrielle plus volontariste.
  • Combat d'arrière-garde industriel - Jean-Marc Daniel p. 22-24 accès réservé avec résumé
    La baisse de l'emploi dans l'industrie traduit surtout les gains de productivité de ce secteur. Elle est aussi la conséquence de la mondialisation qui spécialise chaque économie et permet des baisses de prix. Il ne faut pas s'en inquiéter ni chercher à la freiner car elle conduit à une amélioration globale du pouvoir d'achat.
  • Réinvestir les richesses de notre sous-sol, un puissant levier au service de la transition énergétique et de la souveraineté française - Christophe Poinssot, Patrick d'Hugues, Bruno Jacquemin p. 25-29 accès réservé avec résumé
    Pour faire face aux enjeux des transitions énergétique et numérique, la demande en ressources minérales va continuer à augmenter de manière importante. Pour autant, la France et l'Europe dépendent beaucoup des importations provenant de pays tiers potentiellement impactées par la montée des tensions internationales. Cette dépendance porte clairement des enjeux de souveraineté industrielle, de coûts énergétiques et économiques, d'impact environnemental exporté, et d'enjeux sociétaux et éthiques liés au transfert d'impact de nos modes de vie. Fort de ce constat, cet article vise à donner une vision synthétique des ressources primaires et secondaires potentiellement disponibles en France et des orientations qu'il nous semble souhaitable de suivre pour redévelopper un tissu industriel dans les territoires, accompagner la transition énergétique et reconquérir notre souveraineté économique tout en servant les objectifs de développement durable des Nations unies.
  • La coopération des territoires basée sur leur complémentarité, une stratégie efficace - Dominique Restino p. 30-32 accès réservé avec résumé
    Les territoires français, dans leur diversité (métropolitain, urbain, périurbain, rural), sont complémentaires vis-à-vis des stratégies d'implantation industrielles, qui sont elles aussi très diverses. L'efficacité des territoires français en termes d'attractivité pour l'industrie passe donc par une coopération de ces différents territoires entre eux, débouchant sur des stratégies d'accueil fondées sur leurs complémentarités. Une telle démarche ne pourra que bénéficier à terme à la compétitivité de l'industrie française.
  • Faire de la renaissance industrielle une réalité - Anaïs Voy-Gillis p. 33-35 accès réservé avec résumé
    L'industrie est redevenue un sujet central du débat public avec la pandémie et la guerre en Ukraine. Tout le monde s'accorde sur la nécessité de réindustrialiser, néanmoins le pourquoi et le comment font débat, tant cela représente des visions et des projets différents.
  • Industrie et filières stratégiques - Marie-Claire Cailletaud p. 36-38 accès réservé avec résumé
    L'industrie est un élément déterminant de notre développement et une voie d'avenir pour les transitions que traverse notre pays. En raison de l'effet d'entraînement qu'elle exerce sur l'économie, de son rôle dans l'innovation, elle doit transformer son système productif en intégrant toutes les dimensions du progrès économique, social et écologique.La France a donc besoin d'une vision et d'une programmation industrielle, l'État doit prendre toute sa part à leur élaboration. Il devra également porter à l'échelle européenne un besoin fort de coopération, pour faire émerger une stratégie communautaire de long terme.L'industrie doit être envisagée en tant que système productif global, liant les filières industrielles entre elles. Les écosystèmes territoriaux jouent un rôle primordial dans la réindustrialisation afin d'ancrer le tissu industriel au plus près des besoins et des compétences et de permettre d'impliquer tous les acteurs dans la construction d'un projet d'avenir partagé.Les filières stratégiques doivent être identifiées et maîtrisées afin que notre pays retrouve sa souveraineté.
  • Réindustrialiser par le « made in France » : quelle place pour les investissements étrangers ? - Caroline Granier p. 39-41 accès réservé avec résumé
    Depuis 2019, la France est le premier pays d'accueil des investissements étrangers en Europe. Dans le secteur industriel, la France a même atteint cette place de leader dès les années 2000. Mais ces investissements étrangers ne sont pas à eux seuls la garantie d'un ancrage industriel durable, et encore moins d'une réindustrialisation. Ceci requiert bien d'autres outils.
  • Souveraineté industrielle et énergétique : une présence réaffirmée de l'État - Franck Vignot p. 42-44 accès réservé avec résumé
    Les crises récentes (crise sanitaire puis conflit en Ukraine) font émerger par leurs conséquences visibles des clients et des citoyens les conséquences de l'évolution lente de nos capacités de production, héritage de choix opérés depuis les années 1970. La correction de ces effets par une reconquête industrielle semble faire consensus et guide les choix politiques effectués. Cette reconquête reposera sur des mises en œuvre qui devront prendre en compte des enjeux sociaux et environnementaux ; pour ce faire l'État, doit être présent à travers son rôle de stratège, de régulateur et de contrôle. La présence en son sein et à tous les niveaux de compétences techniques fortes et spécifiques est indispensable ; celles-ci doivent être entretenues et développées.
  • L'industrie au service de la croissance durable : c'est possible… Grâce aux matériaux… - Victoire de Margerie p. 45-46 accès réservé avec résumé
    Électrification et digitalisation permettront à terme d'améliorer notre empreinte environnementale. Mais la transition sera difficile car la consommation de matériaux critiques – cuivre, nickel… – va exploser tant que les technologies de substitution et de recyclage ne seront pas à maturité. Les solutions existent pour éviter les ruptures d'approvisionnements et les surcouts excessifs mais elles requièrent une vraie intelligence collective au niveau mondial.
  • Interview d'Éric NIEDZIELA, président d'ArcelorMittal France - Éric Niedziela p. 47-50 accès réservé avec résumé
    La sidérurgie française subit, depuis plus de 40 ans, des restructurations considérables aux impressionnantes conséquences politiques et sociales.Les choix industriels du groupe ArcelorMittal (créé en 2006) ont été au cœur du « conflit de Florange » (Moselle) de 2012, l'un des plus médiatisés de la décennie.Dix ans après, Éric Niedziela, président France et vice-président d'Action Climat Europe d'ArcelorMittal, échange avec François Marzorati, sous-préfet (h), président pendant cinq ans du comité de suivi des engagements vis-à-vis de l'État, du 30 novembre 2012.Il détaille la véritable révolution du premier groupe sidérurgique mondial dans la fabrication de l'acier, en s'appuyant sur la recherche fondamentale, pour répondre aux nouveaux besoins, en s'adaptant à l'urgence écologique et en respectant l'Accord de Paris sur le climat de 2015.
  • Industrie 4.0 : à la croisée du réel et du virtuel - Patrick Jeantet p. 51-53 accès réservé avec résumé
    La fascination que nous inspire les Google Apple Facebook Amazon Microsoft ne doit pas occulter l'autre révolution, celle de l'industrie 4.0 : convergence du monde virtuel et du monde réel, de la connectivité et de la robotisation, refonte radicale des relations entre les acteurs, accélération des innovations technologiques. La nouvelle donne posée par le dérèglement climatique et la question de l'avenir de notre planète peuvent permettre à la France de gagner la prochaine bataille industrielle. Notre pays possède pour ce faire des atouts indéniables : des ingénieurs de grande qualité, des territoires attractifs, un réseau d'infrastructures de tout premier ordre mais la France doit aussi corriger de grandes faiblesses : redresser l'image désastreuse qu'a l'industrie chez nos concitoyens, transformer un système éducatif et de formation en déshérence, repenser notre positionnement sur les chaines de valeurs globales, enfin être moteur pour une intégration européenne plus forte.
  • Lyonbiopôle Auvergne-Rhône-Alpes, le catalyseur d'un écosystème santé toujours plus innovant ! - Florence Agostino-Etchetto p. 54-56 accès réservé avec résumé
    Lyonbiopôle Auvergne-Rhône-Alpes est un pôle de compétitivité. Il fédère et anime l'écosystème santé innovant de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il conseille et accompagne plus de 275 membres (entreprises, académiques et hospitaliers) dans leurs projets d'innovation, de croissance, d'internationalisation ou d'hébergement. Il représente et valorise ce réseau régional des acteurs de l'innovation scientifique, technologique et médicale au niveau local, national et international. Son objectif : accompagner ces acteurs dans la construction de la médecine du futur et dans la mise à disposition des patients des innovations santé – technologiques, produits et services – de demain.
  • Les composants électroniques, clés de la souveraineté technologique de l'Europe - Vincent Markus p. 57-59 accès réservé avec résumé
    Le marché des semi-conducteurs a cru de façon spectaculaire au cours de ces dernières décennies. Aujourd'hui, la Chine, la Corée du Sud et Taïwan assurent près de 60 % de la production mondiale. C'est pourquoi la Commission européenne a dévoilé en février dernier son « Chips Act », qui vise à quadrupler la production européenne de puces moyennant un investissement de 43 milliards d'euros. Mais dans cette bataille mondiale pour la souveraineté technologique, il ne faut pas oublier qu'aux côtés des géants, de nombreuses entreprises de plus petite taille contribuent puissamment à faire émerger les technologies de demain.
  • Technologie et souveraineté territoriale - Christophe Aulnette p. 60-62 accès réservé avec résumé
    La souveraineté technologique de l'Europe et de la France doit s'appuyer sur les territoires et leur capacité d'initiative. À l'image du groupe Intel, qui construit deux usines de fabrication de semi-conducteurs en Allemagne, notre pays peut porter un projet économique et industriel qui s'appuie sur une nouvelle géographie du développement. Car la France dispose de tous les atouts pour assurer une souveraineté territoriale grâce aux technologies et tourner le dos au mirage métropolitain. Si nous voulons innover et entreprendre dans l'Europe de la Tech, cette nouvelle approche doit être au cœur de la stratégie de réindustrialisation.
  • Territoires d'industrie : la reconquête industrielle à l'échelle de la vie des gens - Guillaume Basset p. 63-65 accès réservé avec résumé
    Le programme « Territoires d'industrie » constitue une évolution notable de la politique industrielle, en reconnaissant les territoires, comme espace et levier de réindustrialisation. Ainsi, plus récemment, l'effet local dans la dynamique de l'emploi industriel a été objectivé par des travaux scientifiques. Ce programme cible 146 territoires industriels, en encourageant industriels et acteurs publics à s'engager dans un travail collaboratif, et dans une logique d'usine à projets. Dans le cadre du programme, l'État et les opérateurs partenaires, en lien avec les conseils régionaux mettent ainsi à disposition des territoires impliqués un « panier de services », outils et dispositifs pour soutenir leur développement industriel. Depuis 2020, Territoires d'industrie a constitué le volet territorial de France Relance, soutenant plus de 2000 projets. Dans le cadre de ce nouveau quinquennat, deux enjeux s'affirment comme majeurs : les compétences et le foncier.
  • Le rôle crucial des acteurs publics locaux pour accélérer les implantations industrielles - Simon-Pierre Eury p. 66-68 accès réservé avec résumé
    Dans un contexte d'augmentation du nombre de nouveaux projets industriels sur notre territoire, la France continue de traîner une image de « complexité administrative », préjudiciable à son attractivité. Un travail de fond est en cours pour y remédier. En particulier, le rôle des acteurs publics locaux est essentiel pour permettre une accélération concrète des délais d'autorisation et d'implantation des nouvelles usines. Il s'exprime notamment au travers des comités de pilotage animés par les sous-préfets d'arrondissement pour coordonner le travail de l'ensemble des services instructeurs sur un projet industriel. Mais le travail de « préparation » du foncier industriel par les collectivités peut également faire gagner un temps précieux à tous en anticipant les principaux obstacles à l'installation rapide d'une usine. C'est tout l'objet du dispositif « sites industriels clés en main » déployé depuis 2020 par l'État.
  • Les transitions en Hauts-de-France : vers la vallée des batteries et la croissance littorale - Georges-François Leclerc p. 69-71 accès réservé avec résumé
    Les Hauts-de-France sont une région industrielle et agricole puissante, pionnière d'une économie durable et connectée. Elle se place au cœur des transitions environnementale, énergique et numérique, notamment pour son industrie qui construit son avenir avec la vallée des batteries pour l'électromobilité et la voie de la croissance littorale avec le grand port maritime de Dunkerque.
  • Le Territoire de Belfort, une puissance industrielle résiliente - Raphaël Sodini, Pauline Baccon-Graffe p. 72-74 accès réservé avec résumé
    Bien souvent considéré – à tort – comme le plus petit département de France, avec ses 610 km2 de superficie, le Territoire de Belfort est riche d'une histoire et d'une culture industrielle fortes, dans lesquelles la puissance publique a souvent joué un rôle d'impulsion, et qui lui assurent une place singulière dans la mémoire nationale. Frappé depuis 40 ans, comme l'ensemble du territoire national, par une désindustrialisation profonde et traumatisante, dont les répercussions se font sentir encore aujourd'hui, le Territoire démontre une résilience remarquable et parvient à demeurer une terre d'excellence industrielle et d'innovations, grâce à des acteurs locaux très mobilisés et un État attentif et stratège.
  • Dans une économie qui se transforme, l'Occitanie relocalise et se diversifie - Étienne Guyot p. 75-77 accès réservé avec résumé
    La région Occitanie a bénéficié au cours des 25 dernières années d'une croissance remarquable tant du point de vue de la démographie, que de l'économie. Elle connait pour autant des disparités infra-territoriales fortes.L'aéronautique, la santé, l'agroalimentaire, le tourisme, le numérique, les nouvelles formes d'énergie et le nucléaire y constituent des filières d'excellence grâce auxquelles sont nées de belles réussites industrielles. Certains de ces secteurs sont néanmoins soumis à d'importantes mutations qui ont pu se traduire par des pertes d'emplois sur certains sites. La crise Covid a aussi remis au premier plan les notions de souveraineté et le besoin de réinstallation de sites de production sur notre territoire.Nous verrons au travers de cet article que l'enjeu de la réindustrialisation nécessite une approche globale pour préparer l'avenir, faire jouer la solidarité au sein des filières et soutenir la capacité d'investissement. Elle est essentielle tant les emplois industriels sont un facteur de prospérité et d'équilibre social des territoires.
  • Cette jeunesse qui réindustrialise la France - Jean-Hugues Laurent p. 78-80 accès réservé avec résumé
    Les écoles de production ont le vent en poupe sur tout le territoire. O'TECH école de production Sud Oise, située à Compiègne dans l'Oise, accueille 30 jeunes dès 15 ans pour des CAP/bac pro chaudronnerie ou usinage en 4 ans. L'État vise 100 écoles de ce type à fin 2023.
  • Les collectivités locales, nouveaux soutiens des ambitions nationales de réindustrialisation - Sébastien Martin p. 81-83 accès réservé avec résumé
    La France connaît depuis plusieurs années un profond regain d'intérêt pour son industrie, se traduisant par un renouveau des politiques industrielles nationales. Ce renouveau se fait aussi localement, notamment grâce au renforcement des capacités économiques des collectivités sous l'effet des lois de décentralisation. Au sein du bloc local, les intercommunalités jouent un rôle d'animation et d'interface entre acteurs permettant de renforcer les liens entre acteurs industriels, mais aussi de catalyser des solutions (foncières, environnementales, technologiques, de formation, d'emploi) permettant aux écosystèmes industriels de se renforcer et se pérenniser.
  • Interview de Pierre HÉRISSON, sénateur honoraire de la Haute-Savoie, ancien maire de Sevrier - Pierre Hérisson p. 84-86 accès réservé
  • La Semaine de l'industrie 2021 en Île-de-France - David Krembel p. 87-89 accès réservé avec résumé
    La Semaine de l'industrie 2021 en Île-de-France organisée du 22 au 28 novembre 2021 sous l'égide du ministère de l'Économie et des Finances et de la Relance avec l'appui des services de l'État en région (DRIEETS, DRIAAF, Pôle emploi…) et des acteurs économiques et sociaux visait à promouvoir l'excellence du savoir-faire industriel et à améliorer l'image et l'attractivité de l'industrie et de ses métiers auprès du grand public. Plus de 275 événements ont été labellisés par près de 130 organismes, une mobilisation plutôt importante en débit de la situation sanitaire en fin d'année et de la part modérée de l'industrie dans l'économie francilienne. L'industrie spatiale a été mise à l'honneur pour lancer une semaine marquée par une grande diversité de thèmes et d'événements.
  • Relance de l'industrie en Bourgogne-Franche-Comté : constats et perspectives - Natacha Vieille p. 90-92 accès réservé avec résumé
    Le déploiement du plan de relance post-crise Covid entre fin 2020 et 2022 a été un moment de retour de l'État dans la politique économique, y compris au niveau territorial : dialogue permanent avec les représentants du monde économique, mise en œuvre de mesures de soutien à l'investissement, accompagnement de la mise en œuvre des projets. Quatre principaux besoins sont ressortis de l'échange avec les entreprises en Bourgogne-Franche-Comté : modernisation du parc machine, performance environnementale, relocalisation et extension des capacités de production, positionnement sur des technologies de pointe. Ce mouvement de consolidation industrielle doit nécessairement s'accompagner d'un effort d'attractivité des métiers et de formation. Après la relance, la « résilience » : dans un contexte d'incertitudes et de fortes attentes des entreprises, l'État va devoir trouver des modes de régulation et d'intervention dans l'économie renouvelée.
  • Avec l'industrie, nos territoires se conjuguent au futur - Éric Lombard p. 93-95 accès réservé avec résumé
    Au cours des 40 dernières années, la France a subi une vague de désindustrialisation massive. Pourtant, il ne peut y avoir de puissance économique sans puissance industrielle : l'industrie crée des emplois, de la richesse, génère l'innovation, la recherche et la formation.Elle est aussi un puissant outil d'aménagement du territoire.Afin de soutenir la réindustrialisation, le groupe Caisse des dépôts, avec Bpifrance et la Banque des territoires, se mobilise.Résultat : nous avons déjà soutenu plus de 120 projets dans le cadre du programme territoires d'industrie.Notre ambition : accompagner les projets avec l'État et les décideurs locaux, pour renforcer notre souveraineté grâce à une industrie décarbonée, tournée vers l'avenir et vers son territoire.
  • L'importance de l'accès aux ressources minérales pour l'avenir de l'industrie française - Jean de L'Hermite p. 96-99 accès réservé avec résumé
    La mine est largement associée, en France, à un passé et à des conditions de travail révolus et les entreprises minières françaises sont de taille modeste par rapport aux géants mondiaux du secteur.Cependant, la garantie de l'accès à certaines ressources minérales à des conditions stables et financièrement supportables devient une question toujours plus critique pour l'industrie, à mesure que les exigences de « décarbonation » se renforcent. Les techniques permettant aujourd'hui de gérer cette mutation nécessitent en effet l'extraction et la transformation de quantités exceptionnellement élevées de certains métaux.Dans ces conditions, rendues plus exigeantes par les mutations du contexte géopolitique mondial, les industriels qui veulent préserver leurs capacités de production et leur compétitivité et ne pas se faire évincer du marché doivent impérativement s'assurer un niveau de contrôle suffisant de toutes les étapes de la chaîne de valeur, le plus en amont possible, en remontant du produit fini jusqu'à la ressource minérale, sans négliger le sujet du recyclage.Cet enjeu est aujourd'hui compris par les pouvoirs publics français, qui réfléchissent aux moyens de soutenir et accompagner les mutations nécessaires aux niveaux national et européen.