WebDoc IEP - Sign@l - L'ouverture sociale par le marché ? : Sociologie de la captation des classes populaires à l'université d'Oxford

Contenu de l'article

Titre

L'ouverture sociale par le marché ? : Sociologie de la captation des classes populaires à l'université d'Oxford

Auteur Annabelle Allouch
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 58, no 2, 2017
Rubrique/Thématique
Varia
Page 233-265
Mots-clés (matière)classe ouvrière classe sociale élite enseignement supérieur étudiant niveau d'éducation recrutement socialisation théorie économique université
Mots-clés (géographie)Grande Bretagne
Résumé Initiés au début des années 2000, les dispositifs d'ouverture sociale de l'université d'Oxford cherchent à assurer la candidature d'un nombre plus élevé d'élèves issus de milieux modestes. À partir d'une approche inspirée par la sociologie des marchés, cet article illustre les modalités par lesquelles ces dispositifs tentent de coordonner une offre de formation élitiste et une demande de formation d'un public populaire. Le processus repose sur trois étapes : il segmente les publics en proposant une offre de formation à court terme, calibrée pour des élèves aux dispositions sociales et scolaires particulières ; il joue sur l'adaptation de l'offre d'Oxford aux dispositions sociales attendues des candidats, qui repose à la fois sur une neutralisation sociale des espaces et sur l'explicitation sur un ton personnel et ludique de l'offre de formation et de ses spécificités ; enfin, ce processus tente de minorer le rôle des enseignants dans le cadre de la construction des aspirations des élèves, soit en les limitant à un rôle d'encadrement matériel, soit en s'assurant de leur loyauté. Il s'agit alors moins de convertir les élèves à des codes sociaux particuliers que de jouer sur leurs dispositions actuelles afin qu'ils adhèrent à l'offre. Alors que l'approche par la socialisation est généralement mobilisée pour comprendre les effets sociaux de ces dispositifs sur les dispositions et les aspirations scolaires des élèves, l'approche par la captation éclaire un processus d'interaction entre un individu et une institution qui, précisément, ne relève pas d'une socialisation.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Social openness through markets? Sociology of widening participation policies at the University of OxfordInitiated in the early 2000s, the schemes to widen the participation of less-privileged social groups and to create greater social diversity in Oxford University aimed to increase the number of applicants from modest social backgrounds. Using an approach influenced by the sociology of markets, this article illustrates the ways in which these schemes try to coordinate an elitist training supply with the demand for education of the wider public. The process is based on three steps: segmenting audiences by offering a short-term, calibrated training offer for students with specific social and academic aptitudes; playing on the adaptation of Oxford's offer to the social resources expected of the candidates, which pushes both into a social neutralization of spaces and to the use of a personal and playful tone of explanation of the supply of education and its specificities; finally, this process attempts to diminish the role of university teachers in the construction of students' aspirations by restricting them either to a role involving material supervision or by ensuring their loyalty. It is less a matter of converting students to particular social codes than of playing on their current aptitudes so that they commit to the supply. While a socialization approach is generally used to understand the social effects of these schemes on students' aptitudes and aspirations, the attraction approach illuminates a process of interaction between an individual and an institution that is specifically not a matter of socialization.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_582_0233 (accès réservé)