Sign@l - La fin en douceur du système Niazov

Contenu de l'article

Titre

La fin en douceur du système Niazov

Auteur Kamenka Patrick
Mir@bel Revue Le Courrier des Pays de l'Est
Numéro no 1065, janvier-février 2008 La Russie et les autres pays de la CEI en 2007
Rubrique/Thématique
Turkménistan 2007
Page 170-181
Annexes Tableaux
Mots-clés (matière)agriculture indicateurs économiques pétrole relance économique relations diplomatiques situation économique succession politique système éducatif
Mots-clés (géographie)Gaza Turkménistan
Résumé Le nouveau chef de l'Etat G. Berdymoulhammedov a pris le parti de sortir le pays de l'isolement imposé par son prédécesseur, S. Niazov, qui avait régné sans partage pendant deux décennies sur ce pays désertique, économiquement et socialement délabré, mais riche en gaz. Il a déjà effectué des visites dans de nombreux pays, appelant les investisseurs étrangers à s'intéresser au développement de l'économie turkmène. Il s'est entendu avec Gazprom, le géant gazier russe, pour créer un nouveau gazoduc d'exportation vers la Russie, qui de son côté a dû concéder des hausses sensibles du prix du gaz. Pékin va également construire un tube de 7 000 km de long depuis les champs gaziers turkmènes pour répondre à une forte demande en hydrocarbures. Les Européens et Américains ont également sollicité le Turkménistan pour obtenir des livraisons de gaz «en direct» via le projet de gazoduc dit Nabucco, contournant la Russie. Sur le plan intérieur, la «déniazovisation» avance à pas comptés : le culte de la personnalité n'est plus ce qu'il était et la nouvelle équipe dirigeante a commencé à réformer timidement l'éducation (ouverture de classes et de facultés, rétablissement de l'apprentissage de certaines matières et des langues étrangères) ainsi que la culture et la santé, et a instauré des aides sociales et rétabli le versement des retraites.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Turkmenistan The Quiet End of the Niazov System The new president, G. Berdymukhammedov, is endeavouring to take the country from the isolation imposed by his predecessor, S. Niazov, who ruled alone for over two decades over this economically and socially destitute but gas-rich desert nation. He has already visited many countries, calling on foreign investors to take an interest in the development of the Turkmen economy. He has entered into an agreement with the Russian gas giant, Gazprom, to construct a new gas pipeline to Russia, which itself was obliged to accept a slight rise in gas prices. Beijing will also build a 7,000 km long line from the Turkmen gas fields to meet its enormous gas requirements. Europeans and Americans have also asked Turkmenistan for “direct” gas supplies via a new pipeline project, called Nabucco, to go around Russia. Domestically, the country's “deniazovisation” is slowly progressing : the cult of the personality is no longer what it was and the new leadership has undertaken mild reforms in education (opening up classes and faculties, a return to teaching certain subjects and foreign languages), as well as in culture and health, while also providing social subsidies, and restoring the payment of pensions.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CPE_077_0170