Sign@l - Turkménistan 2006. Avant la mort du tyran

Contenu de l'article

Titre

Turkménistan 2006. Avant la mort du tyran

Auteur Kamenka Patrick
Mir@bel Revue Le Courrier des Pays de l'Est
Numéro no 1059, janvier-février 2007 La Russie et les autres pays de la CEI en 2006
Page 187-197
Annexes Bibliographie, Chronologie, Tableaux
Mots-clés (matière)agriculture commerce extérieur contrôle croissance économique élections présidentielles gaz libertés individuelles opposition au régime politique économique politique étrangère président relations bilatérales répression situation économique situation sociale succession politique système politique vie politique
Mots-clés (géographie)France Turkménistan
Résumé Avant de disparaitre fin décembre 2006, le Président à vie, le tyrannique S. Niazov, en place depuis 21 ans, n'avait pas dérogé à ses habitudes, organisant la répression tous azimuts, la plus visible concernant journalistes et militants des droits de l'homme, ainsi que les limogeages de ses proches, dont la Procureure générale, qui depuis dix ans avait organisé les procès des rivaux du Président, condamnée à vingt ans de prison pour détournement de fonds. Alors que le clan Niazov gardait la mainmise sur les richesses énergétiques et faisait fructifier le pactole dérobé, placé à Francfort, la population connaissait des privations quotidiennes de plus en plus dures, en produits alimentaires de base, soins et éducation. Il est vrai que le dit Turkmenbachi n'avait pas trop à craindre les protestations internationales, protégé qu'il était par l'immensité de réserves gazières très convoitées. Au point d'ailleurs de faire plier le géant russe Gazprom en lui imposant un relèvement du prix de vente du gaz. Son successeur «élu», G. Berdimoukhamedov, aurait donné quelques signes d'ouverture, sous l'œil attentif de Moscou, Washington, Bruxelles, Tachkent et Almaty, craignant tous une quelconque instabilité. L'Europe et les Etats-Unis ont en effet entrepris d'acheminer le gaz vers l'Europe en contournant la Russie (projet Nabucco), qui de son côté souhaite que le pays sorte de son isolement et se rapproche d'elle et de la CEI. Concernant les résultats économiques, la plus grande confusion règne entre les chiffres officiels et les estimations internationales, qui tentent de cerner la réalité d'une économie démonétisée, dominée par le marché noir et le troc et dont le secteur agricole, crucial pour l'emploi, traverse une crise depuis 2005
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Turkmenistan Before the Death of the Tyrant Prior to his death at the end of December 2006, the tyrannical president for life, S. Niyazov, in office for 21 years, did not waver in his practices of general repression, the most visible with regard to journalists and human rights activists, and of dismissing those close to him, such as the prosecutor general who had organized law suits against the president's rivals yet was condemned to a twenty year gaol sentence for embezzlement. While the Niyazov clan kept its hands on the energy wealth, investing the embezzled revenues in Frankfurt, the populace suffered increasing deprivations in daily life (food, health and education). It is true that the so-called Turkmenbashi did not have to fear international protests protected as he was by his coveted and vast gas reserves. So much so that he was able to force the Russian giant Gazprom to sub-mit to increased gas prices. His “elected” successor, G. Berdymukhammedov, may have shown some signs of openness under the scrutiny of Moscow, Washington, Brussels, Tashkent and Almaty, all fearing general instability. Europe and the United States indeed undertook to transport gas to Europe bypassing Russia (the Nabucco project) while the latter hoped that the country would emerge from its isolation and move closer to her and the CIS. In terms economy results, there is great confusion between the official figures and international estimates as the latter attempt to gain a clear idea of a demonetised economy, ruled by a black market and a barter system, in which the agricultural sector, crucial for employment, has been in crisis since 2005.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CPE_071_0187