Sign@l - Crise politique en Lituanie. Le président Paksas frappé de destitution

Contenu de l'article

Titre

Crise politique en Lituanie. Le président Paksas frappé de destitution

Auteur Bayou Céline, Blaha Jaroslav
Mir@bel Revue Le Courrier des Pays de l'Est
Numéro no 1042, mars-avril 2004 Les nouveaux voisins orientaux de l'Europe élargie
Page 72-81
Annexes Chronologie
Mots-clés (matière)chef de l'Etat crise politique homme politique opinion publique président vie politique
Mots-clés (géographie)Lituanie
Résumé Depuis octobre 2003, la Lituanie est secouée par une crise politique d'une ampleur sans précédent : Rolandas Paksas, le jeune Président, élu en janvier 2003 à la surprise générale, est accusé d'avoir violé la Constitution et le serment afférent à sa fonction. Lancée par le département de la Sécurité d'Etat, l'affaire concerne des probables liens entre certains conseillers de R. Paksas et le crime organisé, notamment russe. En outre, on reproche au Président d'avoir fait financer sa campagne électorale par un homme d'affaires lituano-russe soupçonné d'avoir fait commerce d'armes à destination d'un pays frappé d'embargo. Une enquête parlementaire a rendu ses conclusions en décembre, confirmant six chefs d'accusation à l'encontre du Président, et une procédure de destitution a été lancée, le 8 mars 2004, fait sans précédent en Europe. Loin de baisser les bras, R. Paksas nie les accusations portées contre lui et, à ce titre, refuse de se retirer, assurant même, qu'en cas de destitution, il briguera un nouveau mandat, comme l'y autorise la Constitution. Mais il apparaît en fait que le Président, plus que l'objet du «Paksasgate», en est plutôt l'instrument : cette affaire révèle avant tout un pays aux prises avec des intérêts politiques internes divergents et des influences extérieures contradictoires. Le 6 avril, il a été destitué.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Political Crisis in Lithuania President Paksas Impeached Since October 2003, Lithuania has been shaken by political crisis of unprecedented scope : Rolandas Paksas, the young president elected to the surprise of all in January 2003, has been accused of violating the Constitution and the oath of office. Launched by the State Security Department, the affair concerns the probable links of R. Paksas' advisors to organized, particularly Russian, crime. The President is, moreover, accused of having had his election campaign financed by a Lithuanian-Russian businessman suspected of arms trade with an embargoed nation. A parliamentary inquest presented its conclusions in December, confirming six counts of accusation against the President, and an impeachment process, an unprecedented event in Europe, began on March 8, 2004. Far from giving up, R. Paksas denies the accusations and has subsequently refused to resign, affirming that even if impeached he will go for another term, as authorized by the Constitution. It appears, however, that the President, more than an object of «Paksasgate» is rather the cause : this affair has above all revealed a country in the grip of diverging domestic political interests and contradictory foreign influences. On April 6, he was empeached.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CPE_042_0072