Sign@l - Les rapports centre-régions en Russie. Rééquilibrage et continuité

Contenu de l'article

Titre

Les rapports centre-régions en Russie. Rééquilibrage et continuité

Auteur Raviot Jean-Robert
Mir@bel Revue Le Courrier des Pays de l'Est
Numéro no 1033, mars 2003 Décentralisation à l'Est
Page 4-15
Annexes Bibliographie
Mots-clés (matière)collectivité territoriale décentralisation fédéralisme pouvoir local pouvoir politique réforme région vie politique vie politique locale
Mots-clés (anthropo)Poutine (Vladimir)
Mots-clés (géographie)Russie
Résumé Dès son accession à la présidence, V. Poutine a inscrit à son programme la réforme du fédéralisme : il s'agissait de réduire l'étendue du pouvoir dont les chefs des administrations régionales s'étaient emparés durant l'ère Eltsine et de rendre conformes au droit fédéral tous les actes régionaux, tâche confiée, parmi d'autres, aux représentants plénipotentiaires du Président dont l'institution a été créée en mai 2000, avec celle de sept grands districts fédéraux. Si l'harmonisation des législations est unanimement considérée comme un succès, la création de représentants du Président suscite des interrogations : certes, ils constituent un rouage indispensable dans le déploiement de l'action du pouvoir central, mais ils ne sont pas parvenus à s'imposer en tant qu'acteurs de poids sur les scènes politiques régionales. Autre sujet de débats, la refonte complète de la division administrative du territoire ne pourra être réalisée que si le Kremlin dispose à la Douma de la majorité des deux tiers requise pour toute réforme constitutionnelle. Pour l'heure, les autorités centrales se bornent à encourager les fusions volontaires d'entités fédérées voisines. Enfin, en dépit de décisions propres à restreindre les prérogatives des chefs d'administration régionale, au nombre desquelles un projet de loi dit Kozak, V. Poutine n'a pas réussi à inverser le rapport de forces qui reste en leur faveur. Ils sont même peut-être encore plus puissants qu'auparavant, car ils ont bien souvent fait alliance avec des magnats locaux de l'industrie ou de la finance, allant jusqu'à les désigner comme leurs représentants au Conseil de la Fédération, depuis qu'une loi leur a retiré le droit d'y siéger. Quant aux tentatives du Kremlin visant à faire élire ses candidats aux scrutins régionaux et locaux, elles ont rarement été fructueuses, ce qui augure mal pour le pouvoir central des résultats des élections législatives de décembre 2003.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Center and Regional Relations in Russia Rebalancing and Continuity At his arrival to the Presidency, V. Putin added federal reforms to his program. He is endeavoring to limit the powers allotted to the heads of regional administrations during the Yeltsin era and to bring all regional actions into conformity with federal law, delegating this task, as well as others, to the President's plenipotentiary representatives, an institution created in May 2002, along with seven large federal districts. While everyone considers moves towards legislative uniformity to have been successful, the creation of Presidential representatives remains controversial. They are, of course, an important factor in the deployment of State policy, but they have not been able to weigh heavily on the regional political scene. Another subject of debate is that the complete overhaul of territorial administrative divisions can only pass if the Kremlin obtains a two-thirds majority in the Duma required for constitutional reform. To day, the central authorities continue to encourage voluntary mergers between neighboring regions. Finally, despite decisions aimed at limiting the prerogatives of regional administrative leaders (for example, the so-called Kozak draft law), V. Putin has not been able to change the power relations which remain favorable to them. They are even more powerful than before because they have very often entered into alliances with local industrial or financial magnates to the point of designating them representatives to the Federation Council, as they are no longer allowed to fill this office. The Kremlin's attempts to promote the election of candidates through regional and local balloting are seldom successful which is an adverse omen for the central authorities for the December 2003 legislative elections.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CPE_033_0004