Sign@l - La Russie et l'OMC . Enjeux d'une adhésion annoncée

Contenu de l'article

Titre

La Russie et l'OMC . Enjeux d'une adhésion annoncée

Auteur Vercueil Julien
Mir@bel Revue Le Courrier des Pays de l'Est
Numéro no 1031, janvier 2003 Le cinquième élargissement de l'Union européenne
Page 58-65
Mots-clés (matière)adhésion commerce extérieur investissement étranger politique commerciale privatisation réglementation système bancaire
Mots-clés (organismes)Organisation mondiale du commerce - O.M.C.
Mots-clés (anthropo)Poutine (Vladimir)
Mots-clés (géographie)Russie
Résumé Candidate à l'adhésion à l'OMC depuis 1993, la Russie va-t-elle en devenir membre en 2003, comme le pronostiquent certains ? En fait, cette échéance paraît hors de portée au vu du nombre de questions encore non résolues dans le cadre des négociations. Ces dernières, il est vrai, ont été quasiment bloquées durant la période de turbulences qui a débouché sur la crise financière de 1998 et n'ont véritablement repris qu'avec l'arrivée au pouvoir de V. Poutine, en mars 2000. Dès lors, des efforts réels ont été fournis par Moscou dans différents domaines : simplification du système de droits de douane et abaissement de leur taux ; facilitation de l'accès au marché national ; restructuration du secteur bancaire et des monopoles naturels ; instauration d'une plus grande transparence dans le processus de privatisations ; harmonisation de la législation nationale (soit plus de 100 lois et un millier de textes réglementaires) avec les normes internationales. Néanmoins, en décembre 2002, les négociations achoppaient toujours sur six points essentiels : le niveau des tarifs douaniers ; l'accès des entreprises étrangères au secteur des services ; le soutien à l'agriculture ; les tarifs du secteur énergétique ; l'adhésion à l'accord général sur les services qui vient renforcer le deuxième point relatif à la participation d'entreprises étrangères dans ce secteur ; la stabilité et la transparence du cadre légal des activités économiques. Sur tous ces points, la Russie va devoir effectuer des arbitrages.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Russia and the WTO Issues Involved in its Upcoming Membership A candidate for WTO membership since 1993, the question remains as to whether Russia will become a member in 2003 as predicted by some. This deadline seems, in effect, to be unattainable when one considers the number of unresolved issues in the negotiations. These were, it is true, nearly at a standstill during the time of troubles which resulted in the 1998 financial crisis and only really recommenced with the arrival of V. Putin to power in March 2000. Moscow has subsequently made substantial progress in some areas : simplification of the customs duty system and tariff reduction, easier access to the domestic market, reorganization of the banking sector and natural monopolies, greater transparency in the privatization process, harmonization of national legislation (with over 100 laws and a thousand legal texts) with international standards. Nevertheless in December 2002, negotiations were blocked on six main points : tariff levels, access of foreign companies to the service sector, support of agriculture, energy sector prices, acceptance of the general services agreement which would consolidate the second point concerning the participation of foreign companies in this sector, stability and transparency of the legal framework of economic activities. Russia must arbitrate on all these points.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CPE_031_0058