Sign@l - La pensée constitutionnelle du général de Gaulle à « l'épreuve des circonstances »

Contenu de l'article

Titre

La pensée constitutionnelle du général de Gaulle à « l'épreuve des circonstances »

Auteur Véronique Alibert-Fabre
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro 40e année, n°5, 1990
Page 699-713
Mots-clés (matière)chef de l'Etat constitution démocratie Etat institutions politiques légitimité
Mots-clés (anthropo)De Gaulle (Charles)
Mots-clés (géographie)France
Résumé Le général de Gaulle se faisait, comme chacun sait, une « certaine idée de la France », laquelle est sans aucun doute à l'origine de la conception gaullienne de l'Etat, c'est-à-dire un Etat légitime, démocratique et respecté, comme de la conception toute particulière du chef de l'Etat dont l'autorité naturelle mesurée et hiérarchisée, et l'arbitrage actif constituent les deux éléments essentiels. Pour autant, la pensée constitutionnelle de Charles de Gaulle a tenu le plus largement compte des circonstances. Ainsi, la pratique institutionnelle inaugure indéniablement une évolution de la conception de la fonction présidentielle, d'un chef de l'Etat « qui en est un », consacrée par la réforme de 1962, sans pour autant exclure une lecture démocratique des institutions gaulliennes.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais General De Gaulle's constitutional thinking: the test of circumstances General de Gaulle entertained, as everyone knows, a « certain idea of France », which is undoubtedly at the origin of his concept of the state ? a legitimate, democratic and respected state ? as well as of his very personal concept of the Head of State, the two essential components of which are natural, moderate and hierarchic authority and active arbitration. Charles de Gaulle's constitutional thought nevertheless took circumstances into account to a large extent. Thus, his institutional practice inaugurated a growth of his concept of the presidential function, of a Head of State « who is really that », reaffirmed by the 1962 reform, without however excluding a democratic reading of the Gaullist institutions.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1990_num_40_5_394510