Sign@l - Le choix d'identité

Contenu de l'article

Titre

Le choix d'identité

Auteur Denis-Constant Martin
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro 42e année, n°4, 1992
Rubrique/Thématique
Des identités en politique (I)
Page 582-593
Mots-clés (matière)culture histoire identité culturelle identité nationale idéologie science politique vie politique
Résumé Le choix d'identité. Comment saisir les identités en politique ? Le mot « identité » se trouve de plus en plus communément. employé pour décrire certains phénomènes politiques contemporains ; en dépit de la fréquence de son occurrence, il est rarement défini et, par conséquent, n'aide guère à l'entendement des événements auxquels il est appliqué. Or, si l'on tire un enseignement comparatif de recherches collectives menées en des cultures diverses, on constate que l'identité existe par des proclamations identitaires qui, dans une situation précise, en fonction de stratégies nouées autour du pouvoir politique, donnent une valeur aux relations entre Soi et les Autres. Il en découle que l'affirmation identitaire exprimée en politique relève d'efforts de mobilisation provoquant des choix qui impliquent une sélection parmi les groupes d'appartenance auxquels peut se référer un individu ainsi qu'une relecture « amnésique » du passé. Ces choix ne sont nullement immuables. Et les identités, encore moins les identités politiques, ne sauraient être présentées comme essentielles et inaltérables.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais Strategic syncretism and the construction of the Hindu nationalist identity Hindu nationalist identity appears to have been built and developed as an ideology on the mode of "strategic syncretism " : faced with an Other of superior force or prestige, high-caste Hindus wanted to rehabilitate their culture by reforming it. They sought to import the cultural traits to which the " aggressors " superiority was attributed while claiming to return to the sources of their Tradition so as to legitimize such borrowings. This hypothesis is corroborated, when one examines a long period, by the social-religious reform movements, born in the 19th century from confrontation with the Christian missions, by the first Hindu nationalist party, the Hindu Mahasabha, relaunched in the 1920s in réaction to the panislamic militantism of the Muslim minority, by the Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), which appeared under identical circumstances, and by the Vishva Hindu Parishad, founded in 1964 to fight against Christian and Muslim proselytizing.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1992_num_42_4_404326