Sign@l - La fabrication administrative des opinions politiques : votes, déclarations de candidature et verdict des préfets (1852-1914)

Contenu de l'article

Titre

La fabrication administrative des opinions politiques : votes, déclarations de candidature et verdict des préfets (1852-1914)

Auteur Eric Phélippeau
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro 43e année, n°4, 1993
Rubrique/Thématique
Articles
Page 587-612
Mots-clés (matière)administration comportement politique élection opinion publique préfet science politique
Mots-clés (géographie)France
Résumé Les analyses et commentaires électoraux traitent aujourd'hui communément des votes ou des candidatures posées en termes d'opinions politiques : en pareille matière, c'est le commerce intellectuel avec des catégories toutes faites ou des nomenclatures politiques préconstituées qui tient lieu par conséquent de connaissance de l'objet. Une réflexion à partir de l'étude des opérations de classification dans lesquelles sont engagés les préfets à la fin du siècle dernier lors des renouvellements électoraux ? c'est à ces fonctionnaires qu'il revient en effet périodiquement de classer des candidats à partir d'épithètes consti­tutives de nomenclatures politiques définies et imposées par les agents du ministère de l'Intérieur ? permet d'élucider trois séries de questions. Quelles sont les conditions pratiques qui permettent la constitution d'un savoir administratif de la classification politique des candidats en lice pour l'occupation de postes électifs? Comment s'opère la mise en forme systématique de ces opérations de marquage à travers le façonnement progressif de nomenclatures politiques standardisées ? Quels sont enfin les effets induits par la routinisation de ces pratiques taxinomiques ? Conduites à partir du dépouillement ? dans divers dépôts d'archives départementaux ? des dossiers électoraux établis par les préfets lors d'élections législatives, ces investigations portent plus particulièrement sur la période 1852-1914. L'enquête permet de montrer que l'intelligence des opinions de candidats ou d'électeurs, tout comme leur indentification politique, ne sont ni naturelles ni spontanées. La redécouverte de ces opérations de codification offre de surcroît l'occasion d'observer la fabrication collective d'un ordre politique légitime, tant par l'analyse de la standardisation progressive d'un répertoire de labels politiques qu'à partir du repérage des effets consécutifs de la reproduction de ces activités aussi bien dans l'espace que dans le temps.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais The administrative determination of political opinions in France. voting, candidacies and the Prefects' decisions, 1852-1914 Electoral analyses and comments now deal commonly with votes and candidacies set in terms of political opinions ; an intellectual operation, with ready-made categories or preconstituted political nomenclatures, thus substitutes for knowledge of the object. A reflection based on an analysis of the classifications done by prefects at the end of the 19th century for each election in their departement to the Chamber of Deputies ? it was the prefects' duty to periodically classify candidates according to epithets found in the political nomenclatures defined and imposed by agents of the Ministry of the Interior ? leads to a clarification of three sets of questions. What political conditions made possible the constitution of an administrative body of knowledge concerning the political classification of candidates to elective positions ? How did these labeling opérations take shape systematically through the gradual fashioning of standard political nomenclatures ? What, finally, were the effects of the routinization of these taxonomic practices ? Based on an examination, in various departmental archives, of the electoral files drawn up by prefects for parliamentary élections, the investigation deals mainly with the years 1852-1914. It shows that understanding the candidates and the voters' opinions and identifying then politically are neither natural nor spontaneous. The rediscovery of thèse codification opérations moreover provides an opportunity for obser-ving the collective manufacturing of a legitimate political order, through an analysis of the gradual standardization of a repertory of political labels and an identification of the subsequent effects of these activities' reproduction in both space and time.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1993_num_43_4_396213