Contenu de l'article

Titre Le compromis de Beveridge. Contrat et citoyenneté dans la protection sociale, 1934-1948
Auteur Jose Harris
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro 45e année, n°4, 1995 La protection sociale en perspectives
Rubrique / Thématique
La protection sociale en perspectives
Page 596-609
Mots-clés (matière)citoyenneté contrat histoire politique sociale protection sociale
Mots-clés (géographie)Grande Bretagne
Résumé En Grande-Bretagne, des débats récurrents opposant la notion de «contrat» et de «citoyenneté» comme origine des droits à percevoir des soutiens publics ? depuis la Loi sur les assurances chômage (Unemployment Insurance Act) de 1934 jusqu'en 1948 ? débouche sur un paradoxe apparent puisque les régimes fondés sur la notion limitée de « contrat » ont souvent été perçus comme plus «universels» que les régimes fondés sur la notion plus large de «citoyenneté». Pour expliquer ce paradoxe, il faut le situer dans le cadre plus large des idées politiques et constitutionnelles, idées aussi bien «académiques» que portées par l'opinion publique.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais The Beveridge compromise. Contract versus citizenship in social protection, 1934-1948 The paper analyses the continuing British debates on "contract" versus "citizenship" as the prime basis of entitlement to public support ? from the Unemployment Insurance Act of 1934 down to 1948. It discusses the apparent paradox that schemes based on limited notions of contract have often been, or have been perceived as being, more "universal" than schemes based on broader notions of citizenship. This paradox can only be explained with reference to a broader framework of political and constitutional ideas, both "academic" and "popular".
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1995_num_45_4_403560