Sign@l - Battre campagne avec le "président légitime" du Mexique. Carnet de terrain

Contenu de l'article

Titre

Battre campagne avec le "président légitime" du Mexique. Carnet de terrain

Auteur Hélène Combes
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro No 71, hiver 2008-2009 Mutations des gauches latino-américaines
Rubrique/Thématique
Mutations des gauches latino-américaines
Page 47
Mots-clés (matière)candidat élections présidentielles gouvernement légitimité mouvement politique parti politique pétrole président
Mots-clés (géographie)Mexique
Résumé À travers une chronique de terrain, l'auteur décrit un répertoire d'action spécifique et original mis en place par le mouvement post-électoral de 2006 après la contestation des résultats de l'élection présidentielle par le candidat de la coalition de gauche, Andrès Manuel López Obrador : la constitution d'un gouvernement fantôme. Plus précisément, cet article s'attache à décrire l'une des activités de ce « gouvernement légitime » à travers une analyse ethnographique de la tournée nationale du « président légitime », municipalité par municipalité. À travers l'analyse de ce répertoire, il s'agit de comprendre les logiques de concurrence entre le leadership de López Obrador et le Parti de la révolution démocratique dont il est issu.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais In this article, the author shows how a peculiar repertoire of political action was designed by the 2006 “post-electoral movement” that emerged following the refusal of the left-wing presidential candidate, Manuel Lopes Obrador, to acknowledge the official results of the election. This repertoire entailed the setting up of a “shadow government” (called “the legitimate one” by its members). Through a detailed ethnographic analysis of one of the national touring of the “legitimate President”, that led him from one “municipio” to the other in a seemingly endless political journey, the author tries to decipher the sharp rivalry that now sets up Lopez Obrador's personal leadership against the institutional machinery of his own party – the Democratic Revolution Party.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_071_0047 (accès réservé)