Sign@l - Coca et violence : le témoignage du Alto Huallaga au Pérou

Contenu de l'article

Titre

Coca et violence : le témoignage du Alto Huallaga au Pérou

Auteur Franco Valencia Chamba, Jorge Rios Alvadero, Jean-François Tourrand, M. G. Piketty
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 26, 2003 Sociétés dans la guerre
Rubrique/Thématique
Sociétés dans la guerre
Page 157
Résumé Après la Colombie et avant la Bolivie, le piémont andin péruvien a été façonné par l'alliance entre le narcotrafic et le terrorisme. L'histoire du Alto Huallaga montre comment l'agriculture familiale a basculé à la fin des années soixante-dix dans une production massive de coca, et comment s'est constituée une filière organisant les migrations de paysans depuis la Sierra et de la Costa vers l'Amazonie, pour y être planteurs de coca, et exportant vers le premier monde le produit fini. Cela fut aussi favorisé par la transformation de la guérilla du Sentier lumineux en mouvement terroriste à la solde du narcotrafic et par la forte implication dans le système mafieux de leaders politiques comme du système bancaire national et international. Puis, dans les années quatre-vingt-dix, l'État s'est lancé dans une guerre impitoyable contre le narcotrafic, détruisant plus de 80 % des surfaces de coca. La violence des affrontements a été telle qu'aujourd'hui chaque famille compte des morts, tandis que l'espace est en grande partie déforesté et les terres très dégradées. Pourtant, rien n'est joué, et d'autres cultures illicites ne demandent qu'à remplacer la coca, utilisant des filières similaires.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais After Colombia and before Bolivia, the Andean foothills in Peru have been taken over by an alliance of drug traffickers and terrorists. The situation in Alto Huallaga since the late 1970s demonstrates the way that family farms moved into mass production of coca and the creation of a network bringing farmers from the Sierra and the Costa to the Amazon region to plant coca and exporting the final product to developed countries. This was made possible by the metamorphosis of the Shining Path guerrilla army into a terrorist movement in the pay of drug traffickers and by the heavy involvement of politicians and national and international banking systems in the local mafia. Then in the 1990s, the State launched a tough war against the drug trade, destroying more than 80% of coca plantations. The violent nature of this war left every family mourning its lost ones. At the same time, most of Alto Huallaga's natural forests were destroyed and the land devastated. All is not solved, however, as similar networks are ready to take over with new illicit plantations.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_026_0157