Sign@l - De la "guerre contre le crime" au Brésil : culture autoritaire et politiques publiques de la sécurité

Contenu de l'article

Titre

De la "guerre contre le crime" au Brésil : culture autoritaire et politiques publiques de la sécurité

Auteur Jean-François Deluchey
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 26, 2003 Sociétés dans la guerre
Rubrique/Thématique
Sociétés dans la guerre
Page 173
Résumé Au Brésil, l'exercice de la sécurité publique est souvent présenté comme une « guerre contre le crime ». Cet article postule que cette expression n'est pas la simple transcription imagée de l'usage de la force publique dans la lutte contre la criminalité. Trois questions principales sont abordées la « guerre contre le crime » est-elle réellement une guerre ? Illustre-t-elle une guerre sociale opposant riches et pauvres, ou est-elle une guerre civile larvée ? Nous verrons qu'en réalité, le concept de guerre contre le crime trouve son origine dans une « militarisation idéologique » des forces policières brésiliennes héritée du régime militaire qui dura de 1964 à 1985 et s'étend à l'ensemble des rapports sociaux au Brésil. Fortement instrumentalisé, ce concept doit être associé à la persistance d'un « autoritarisme socialement implanté » au sein de la société brésilienne, et constitue l'un des principaux outils conceptuels de la préservation d'un ordre social fortement discriminatoire au Brésil.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais In Brazil, public law and order is often presented as a “war against crime”. This article suggests that this concept is not simply a question of promoting the police and armed forces in their struggle against criminals. Three major issues are addressed: is the “war against crime” really a war? Does it presuppose a social conflict between rich and poor? Or is it the precursor of civil war? Our research shows that it is, in fact, the “ideological militarization” of the Brazilian police forces developed under the military regime between 1964 and 1985 which gives birth to this concept of war against crime and which now encompasses all social relationships in Brazil. Strongly instrumentalised, this concept is linked to the continued existence of “socially implanted authoritarianism” at the heart of Brazilian society and constitutes one of the principal tools for maintaining Brazil's heavily discriminatory social order.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_026_0173