Sign@l - De l'impartialité des humanitaires et leur perception par les bénéficiares : les enjeux politiques de l'aide internationale au Burundi

Contenu de l'article

Titre

De l'impartialité des humanitaires et leur perception par les bénéficiares : les enjeux politiques de l'aide internationale au Burundi

Auteur Marc-Antoine Pérouse de Montclos
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 39, 2006 Variations
Rubrique/Thématique
Variations
Page 39
Résumé À partir d'une enquête de satisfaction menée en août2005 au Burundi dans les camps de déplacés de Muyange et Nyabigina près de la frontière tanzanienne, cet article s'interroge sur la perception des humanitaires par les bénéficiaires de l'aide internationale. Il questionne notamment l'impartialité et le mode d'évaluation d'opérateurs qui sont juges et parties de la qualité de leurs prestations. Dans les pays en crise, l'aide internationale s'insère en effet dans des contextes économiques et politiques tendus. Parce que sa redistribution permet de constituer des clientèles et des réseaux de pouvoir, elle représente un véritable enjeu stratégique pour les autorités, tant au niveau national que local. Au Burundi, les bénéficiaires de l'aide ne sont d'ailleurs pas dupes de la neutralité des ONG. Dans un environnement très corrompu, ils soulignent notamment que le détournement et la captation des intrants humanitaires par les notables locaux revient à conforter les inégalités sociales.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais On the impartiality of humanitarian aid operators and their beneficiaries' perception of them : the political issues behind international aid in Burundi This article takes as starting point a satisfaction survey conducted in Burundi in 2005 in the displaced persons camps of Muyange and Nyabigina near the Tanzanian border, to examine the perception beneficiaries of international aid have of humanitarian operators. It looks at the impartiality and mode of assessment of operators who are both judge and judged regarding the quality of their services. In countries in deep crisis, international aid intervenes in situations fraught with economic and political tensions. Redistribution of this aid represents a considerable strategic issue for the authorities, offering an opportunity to build up clienteles and power networks, both at national and local levels. However, in Burundi, the beneficiaries of aid are not taken in by the neutrality of the NGOs. In a context where corruption is rife, they emphasize that the embezzlement and misappropriation of incoming humanitarian resources by local notables in fact reinforces social inequalities.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_039_0039