Sign@l - Narcotrafic : mutations en politique

Contenu de l'article

Titre

Narcotrafic : mutations en politique

Auteur Alvaro Camacho Guizado
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro No 83, hiver 2011-2012 La Colombie
Rubrique/Thématique
Dossier
 La Colombie
Page 65
Mots-clés (géographie)Colombie
Mots-clés (matière)criminalité milice situation sociale trafic de drogue vie politique violence
Résumé Cet article présente un cadre global du développement du narcotrafic depuis ses débuts à la fin des années soixante, avec le commerce de la marijuana dans la Sierra Nevada de Santa Marta dans le nord du pays, jusqu'au moment actuel. L'idée est que le narcotrafic a démontré une immense capacité de mutation pour adapter ses formes d'organisation au changement des conditions de son fonctionnement, comme conséquence des transformations dans les politiques de l'État et la pression des États-Unis. Dans ce contexte, on offre une description détaillée de ce que furent les grands cartels initiaux dirigés par les grands capos, le passage aux « cartelitos », l'alliance entre narcotrafiquants et groupes d'autodéfense qui s'étaient formés pour combattre les guérillas, le lien avec des secteurs politiques régionaux dans ce qu'on appellerait la « parapolitique » pour organiser des alliances électorales et finalement lesdites « bandes criminelles » (BACRIM), comme ultime modalité de leurs formes d'organisation.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article is presenting a comprehensive framework for the development of drug trafficking since its begenning in the late 1960s, with the marijuana trade in the Sierra Nevada de Santa Marta in the north of the country, until today. The idea is that drug trafficking has demonstrated a tremendous capacity to adapt to its forms of organization to change the conditions of its operation, as a consequence of changes in state policies and pressure from the United States. In this context, it provides a detailed description of what the initial big cartels were, led by the great original capos, the move to «cartelitos,» the alliance between drug traffickers and vigilante groups that had been trained to fight the guerrillas, links with regional policy sectors in what was called the «para-politics» to organize electoral alliances, and finally said «criminal gangs» (BACRIM), as the ultimate method of their forms of organization.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_083_0065 (accès réservé)