Sign@l - Agriculture paysanne népalaise et phénomènes migratoires : de la complémentarité à la rupture des liens ?

Contenu de l'article

Titre

Agriculture paysanne népalaise et phénomènes migratoires : de la complémentarité à la rupture des liens ?

Auteur Olivia Aubriot, Tristan Bruslé
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 62, 2012 Quel avenir pour la petite agriculture au Sud ?
Page 141-158
Résumé L'agriculture népalaise, en montagne comme en plaine, est essentiellement familiale et de subsistance. Mais, de longue date, elle entretient des liens forts et complémentaires avec les phénomènes migratoires, puisque ceux-ci ont permis aux familles de poursuivre l'agriculture sur les terres ancestrales ou de s'installer dans la plaine, productrice de riz. Les migrations de travail n'ont cessé de croître, influençant en retour l'agriculture aux échanges davantage monétarisés et aux activités féminisées. Il s'ensuit un manque de main-d'œuvre masculine dans un pays pourtant fortement peuplé et, du fait des nouvelles migrations de travail, plus rémunératrices vers des pays lointains comme ceux du Golfe, une urbanisation des comportements sans qu'il y ait pour autant d'exode rural. En effet, avec d'autres changements de la société (scolarisation, urbanisation, etc.), ces nouvelles migrations entraînent une rupture d'aspirations chez les jeunes, qui tendent à s'éloigner de l'agriculture.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Peasant farming in Nepal and migrations: from forging links to breaking them?
Agriculture in Nepal, both in the mountains and in the plain, mainly consists in subsistence and family farming. It has however strong, complementary and longstanding links with migration, especially labour migration, since families have been able to continue farming ancestral fields or have settled in the plain, the rice bowl of the country. The number of Nepalese people migrating has increased, affecting agriculture, which has become more monetized and feminized and resulted in a lack of male labour force in a still densely populated country. New and more profitable labour migrations to faraway places such as the Gulf countries have induced urbanized behaviour although there has been no rural out-migration. Along with other changes in the society (education, urbanization, etc.), these new migrations lead to a change in the aspirations of young migrants, who tend to turn their back on agriculture.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_062_0141