Sign@l - Prendre place : les Boliviens sur les marchés itinérants de Buenos Aires

Contenu de l'article

Titre

Prendre place : les Boliviens sur les marchés itinérants de Buenos Aires

Auteur Laurence Brassamin, Virginie Baby-Collin
Mir@bel Revue Revue Européenne des Migrations Internationales
Numéro Vol. 28, no 3, 2012 La mort en migration
Rubrique/Thématique
Varia
Page 127-149
Résumé Cet article nuance une classique géographie de l'exclusion des Boliviens étrangers aux marges de la capitale argentine, en analysant, par le biais du commerce de rue itinérant et formalisé, la façon dont les Boliviens ont pris place dans ces espaces commerciaux, et au cœur de la cité, depuis le début des années 1990. À partir d'une enquête de terrain approfondie, il montre comment les Boliviens se sont fait une place dans ces marchés, où les espaces de jeu et de négociation permanente entre formel et informel, tant pour les vendeurs que les inspecteurs, permettent d'accroître les gains des uns, tout en maintenant les pratiques clientélistes de contrôle des autres. Les effets de conjoncture, dans les années 1990 puis lors de la crise de 2001, l'importance des réseaux sociaux et de compérage, les pratiques d'une économie familiale, ont favorisé la constitution de niches professionnelles commerciales boliviennes, non exemptes de hiérarchies sociales, et répondant à des trajectoires migratoires plutôt ascendantes.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article inquiry into the growing importance of Bolivians in Buenos Aires itinerant street markets, since the beginning of the 1990s. It shows how street markets are spaces where sellers as well as work inspectors play a game between formal and informal, which is very functional for both activities, better profits on one hand, clientelist control on the other hand. We explain how conjuncture's effects (in the 90s and after the 2001's crisis), as well as the relevance of the social networks and the habit of familial work, have reinforced the constitution of an ethnic market in Bolivian commercial street activities. This economy is heterogeneous, contains social hierarchies within the Bolivian group, but is also a place for ascendant careers. The Bolivian presence in these street markets circulating over the City of Buenos Aires reveals how they took place in the public space of the city, next to the Argentinian merchants, and how their increasing role moderates the classic geography of their exclusion towards the margins of the capital.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=REMI_283_0127