Sign@l - Les missions chrétiennes et la construction du Sud-Soudan : Évangélisation, humanitaire et activisme international à Wau

Contenu de l'article

Titre

Les missions chrétiennes et la construction du Sud-Soudan : Évangélisation, humanitaire et activisme international à Wau

Auteur Sébastien Fath
Mir@bel Revue Afrique Contemporaine
Numéro no 246, 2013/2 Le Sud-Soudan est-il bien armé pour sa survie ?
Rubrique/Thématique
Le Sud-Soudan est-il bien armé pour sa survie ?
Page 99-110
Mots-clés (matière)action humanitaire catholicisme christianisme histoire hôpital pratique religieuse religion soins
Mots-clés (géographie)Soudan Sud-Soudan
Résumé Le christianisme a joué un rôle moteur dans le processus de nationbuilding du Sud-Soudan. Cette étude centrée sur la ville de Wau (Bahr el-Ghazal) traite de l'impact du catholicisme. À partir d'un héritage marqué par la mission Marchand, à l'origine de la ville actuelle de Wau, le catholicisme s'est d'abord déployé au travers de l'œuvre de la mission Comboni. Après les affres de la première guerre civile (1955-1972), Wau est constitué en diocèse en 1974 et l'Église catholique y met en place un centre médical ambitieux, piloté par un père blanc français, Hubert Barbier. En dépit des destructions causées par la seconde guerre civile (1983-2005), cette œuvre s'est pérennisée, sur fond d'une campagne de sensibilisation internationale poursuivie par le père Barbier en France.
Résumé anglais A Bit of France in the South Wau in the Bahr El Gahzal Region: From the Marchand Mission to Father Hubert Barbier The spread of Christianity played a driving role in South Sudan's nation-building process. This article discusses Catholicism's impact on Wau, a city in the Bahr el Gahzal region. Following on the Marchand Mission, the founding settlement of Wau, missionaries from the Comboni Mission worked to further spread Catholicism. After the horrors of Sudan's First Civil War (1955-1972), the Catholic Church Wau made a diocese in 1974, setting up an ambitious medical center and appointing a white Frenchman, Father Hubert Barbier to run it. Despite damage caused during the Second Civil War (1983-2005), the medical center building and its services endure because of Father Hubert's efforts to raise awareness in France about the center's work.
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AFCO_246_0099