Sign@l - Everyman and the bowels of tragedy

Contenu de l'article

Titre

Everyman and the bowels of tragedy

Auteur Claire Vial
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Volume 61, octobre-décembre 2008
Rubrique/Thématique
Articles
Page 387-399
Résumé La moralité Everyman ajoute à une économie de moyens, qui la démarque des moralités contemporaines, une formidable puissance évocatrice. Si la pièce correspond avant l'heure aux exigences formelles de la tragédie classique, elle est plus encore remarquable par sa capacité à mettre en œuvre en un même élan le mouvement fondamental propre à l'itinéraire tragique et la révélation de l'efficacité sacramentelle. Le personnage principal — et le spectateur avec lui — voit son monde intérieur de croyances et de fragiles prétextes extirpé, percé à jour puis mis à l'épreuve de l'horizon incertain du salut, selon un mouvement d'extériorisation qui tient autant du dramatique que du spirituel. Cette projection de l'intériorité conduit à une prise de conscience qui est mesure de soi et accession à la connaissance de Dieu. L'évolution du pouvoir démiurgique du personnage, le registre métaphorique de la pathologie physique et morale et les métamorphoses du langage parémiologique tressent un réseau dramatique qui fait remonter la pièce aux sources mêmes de la tragédie.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Everyman is a play combining utmost sophistication and stark simplicity. Its ethics and aesthetics of deprivation are counterbalanced by a wide ranging power of evocation. On a surface level, the play meets the requirements of classical tragedy, but its main characteristic is to present at the same time the quintessential movement inherent to tragedy and the revelation of sacramental efficiency. On both planes—dramatic and spiritual—the central character, and potentially the audience, undergoes a process that brings to the fore the inner world of the individual, its beliefs and motivations and confronts them against the horizon of salvation and damnation. The outward projections of the character's interiority are exposed, explained and transformed by the virtue of a double acknowledgement: the access to self-knowledge and to the knowledge of God. The development and loss of Everyman's demiurgic power, the pathological imagery and the metamorphoses of the paremiological language are so many red threads linking the play with the fundamentals of tragedy.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_614_0387