Sign@l - Violence d'État et ordre criminel. Les coûts de la guerre perdue du Michoacán, Mexique

Contenu de l'article

Titre

Violence d'État et ordre criminel. Les coûts de la guerre perdue du Michoacán, Mexique

Auteur Salvador Maldonado Aranda, Etienne Jezioro
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 89, été 2013 Mexique 2000-2012, limites et impasses de la transition démocratique
Rubrique/Thématique
Dossier : Mexique 2000-2012, limites et impasses de la transition démocratique
Page 107-125
Annexes Cartes
Mots-clés (matière)corruption criminalité police pouvoir politique trafic de drogue violence
Mots-clés (géographie)Mexique
Résumé Cet article décrit les manières dont la violence d'État contre le crime organisé contribue à l'émergence d'un ordre informel et contingent. Ce phénomène peut être analysé à l'aide de la notion centrale de « liaison dangereuse », c'est-à-dire en saisissant les modalités d'articulation entre un État policier et le crime organisé afin de produire des violences quotidiennes et des formes de victimisation. Pour ce faire, nous avons centré notre analyse sur une des organisations délinquantes les plus caractéristiques, Les Chevaliers Templiers. Nous questionnerons leur formation, leurs relations avec l'État ou la population. Enfin nous interrogerons les raisons de leur enracinement social malgré la mise en place de politiques gouvernementales visant à les éliminer. Aussi nous rendrons-nous compte, leçons historiques et exemples ethnographiques à l'appui, que la violence mexicaine est d'une nature plus complexe que ne le prétendent les rapports officiels et certains quotidiens.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais State violence and crime order. The remainders of the lost war in Michoacán, México
The content of this article is an analysis of how state violence applied to insecurity and organized crime effort to maintain its presence in society, contribute to the construction of informal and contingent orders. One of the concepts central to understanding these informal orders, is “dangerous liaisons”, understood as the way in which organized crime police state and articulate to produce daily violence and victimization rates. To do this, we focus our analysis on one of the most idiosyncratic criminal organizations in Mexico and the Caballeros Templarios, how they arise, what their relations with the state and local people and why do they have social support despite government policies to eradicate it. We will soon see through historical and ethnographic examples lessons that Mexican violence is a more complex nature than that shown by official reports and some media.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_089_0107 (accès réservé)