Sign@l - Révoltes, factions, catégories juridiques et sociales en Guadeloupe (1789-1794)

Contenu de l'article

Titre

Révoltes, factions, catégories juridiques et sociales en Guadeloupe (1789-1794)

Auteur Frédéric Régent
Mir@bel Revue Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique
Numéro no 94-95, 2005 Des révoltes de l'Europe à l'Amérique au temps de la Révolution française (1773-1802)
Rubrique/Thématique
DOSSIER
 Approches régionales
Page 87-99
Résumé Entre 1789 et 1792, la révolte qui gronde en Guadeloupe oppose les municipalités patriotes aux aristocrates de l'assemblée coloniale. Mais, les patriotes des villes échouent en raison de leur incapacité à rallier à leur cause les libres de couleur. Suivent en 1793 deux importantes révoltes : l'une servile et dirigée contre les planteurs aristocrates, l'autre des sans-culottes dans une volonté d'égalitarisme social. Enfin, une troisième et ultime révolte de la période 1789-1794 éclate en août 1793, conduite par plusieurs centaines d'esclaves réclamant la liberté. Réprimée, ce fut un échec. En avril 1794, la colonie est livrée aux Anglais t la Guadeloupe devra attendre juin 1794 et la reconquête des armées républicaines françaises pour bénéficier du décret émancipateur du 4 février 1794.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://chrhc.revues.org/1094