Sign@l - Les « agencements organisationnels » des situations perturbées : la coordination d'un bloc opératoire à la pointe de la rationalisation industrielle

Contenu de l'article

Titre

Les « agencements organisationnels » des situations perturbées : la coordination d'un bloc opératoire à la pointe de la rationalisation industrielle

Auteur Stéphanie Gentil
Mir@bel Revue Communiquer
Numéro no 8, 2013 La santé reconfigurée et reconfigurante : de la valeur à la norme
Page 65-80
Résumé À la lumière des concepts d'agencement organisationnel et de situation de gestion proposés par Girin (1995, 1990, 1983), cet article met en exergue l'activité collective de régulation des événements prise en charge par les personnels dans un contexte marqué par la rationalisation économique. Plaçant la communication au cœur de ces agencements en « situations perturbées », nous identifions un certain nombre de ressources organisationnelles qui soutiennent ce travail de régulation, dans les cours d'action. Toutefois, nous situant dans une perspective dynamique, nous montrons que l'instrumentation en place, du fait de la philosophie gestionnaire sur laquelle elle s'appuie, entrave dans le temps ces processus communicationnels à travers les impératifs de vitesse et de débit qu'elle véhicule. Dès lors, inscrivant notre propos dans une perspective de résilience (Wildavsky, 1988), nous suggérons des pistes de réflexion pour améliorer les réponses organisationnelles apportées par les établissements de santé dans la gestion de l'aléa.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Mobilizing the concepts of “organizational arrangements” and “management situations” proposed by Girin (1995, 1990, 1983), this article examines the collective activity of regulation undertaken by staff in a context marked by economic streamlining. Placing communication at the heart of these arrangements in “disrupted situations,” we identify several organizational resources which support this local regulation work. However, adopting a dynamic perspective, we show that the speed and workflows required by the “management philosophy” of hospital systems inhibit this dialogical activity. Therefore, focusing on resilience (Wildavsky, 1988), we suggest potential ways to improve the organizational responses provided by hospitals in the management of unexpected events.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://communiquer.revues.org/215