Sign@l - Une transformation non consensuelle du jeu politique : Autorisation du multipartisme et alternance politique en Turquie (1945-1950)

Contenu de l'article

Titre

Une transformation non consensuelle du jeu politique : Autorisation du multipartisme et alternance politique en Turquie (1945-1950)

Auteur Benjamin Gourisse
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 65, no 3, 2015
Rubrique/Thématique
Articles
Page 429-449
Mots-clés (matière)alliance politique alternance contrôle Etat histoire opposition politique parti politique pouvoir politique régime politique vie politique
Mots-clés (géographie)Turquie
Résumé L'article analyse les modalités de la transformation du régime de parti unique en régime multipartite en Turquie (1945-1950). Il fait l'hypothèse que la transformation ne s'est pas opérée sur les bases d'un consensus entre les concurrents politiques mais résulte d'adaptations du régime aux contraintes de l'après-guerre. L'autorisation du multipartisme ne s'accompagne ainsi d'aucune démarche visant à autonomiser les champs politique et étatique, et c'est la rupture des transactions collusives liant l'ancien parti unique et des secteurs stratégiques de l'État qui rend possible l'alternance en 1950. Le cas turc permet donc de restituer la complexité des configurations politiques pluralistes et oriente vers une démarche analytique multisectorielle attentive aux interactions observables entre agents situés dans de multiples sites de l'espace social.
Résumé anglais Non-consensual transformation of the political game
The paper analyzes the transformation of the one-party system in multi-party system in Turkey between 1945 and 1950. It shows that this transformation was not made on the basis of a consensus among political competitors. It consists of successive adaptations of the former single party to deal with the constraints of the postwar period. It was accompanied by no steps to disembed political and state fields. This is then the breaking of collusive transactions that linked the former single party and strategic sectors of the State which has made possible the change in power through the ballot box in 1950. Consequently, the Turkish case allows analyzing the complexity of pluralist political configurations and encourages a multi-sectoral analytical approach attentive to the interactions between actors located in multiple social fields.
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_653_0429