Sign@l - Une demande faite au nom des femmes ? : Quotas et représentation politique des femmes en Inde et au Pakistan (1917-2010)

Contenu de l'article

Titre

Une demande faite au nom des femmes ? : Quotas et représentation politique des femmes en Inde et au Pakistan (1917-2010)

Auteur Virginie Dutoya
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 66, no 1, février 2016 Prétendre représenter la représentation politique comme revendication
Rubrique/Thématique
Prétendre représenter : la représentation politique comme revendication
Page 49-70
Annexes Chronologie
Mots-clés (matière)carrière politique colonialisme condition féminine constitution droits de la femme égalité des sexes Etat féminisme femme histoire parité quota vie politique
Mots-clés (géographie)Inde Pakistan
Résumé Les quotas pour les femmes sont apparus pendant les années 1930 dans les assemblées politiques de la colonie des Indes britanniques, et existent toujours en Inde et au Pakistan. Selon une approche socio-historique, cet article retrace l'évolution de l'enjeu de la représentation politique des femmes dans ces deux pays, depuis la période coloniale jusqu'à nos jours. La notion de representative claim permet d'analyser la façon dont les autorités coloniales puis nationales de ces pays ont constitué les femmes en catégorie politique légitime, ayant le droit à être représentée via des sièges réservés. À partir d'un ensemble de documents d'archives (rapports de comités, débats constitutionnels et parlementaires), ainsi que d'une série d'entretiens, cet article montre que la mise en œuvre de quotas pour les femmes s'inscrit dans un processus de légitimation du système représentatif et, au-delà, de l'autorité de l'État.
Résumé anglais In the 1930s, women's reserved seats were implemented in political assemblies in British India, and they still exist in India and Pakistan nowadays. In a socio-historical perspective, this article examines how the issue of women's political representation has been framed in India and Pakistan, from the colonial periods onwards. In particular, political authorities (colonial and national) have made “representative claims” in the name of women, by claiming that they constituted a legitimate political category, that ought to be represented as such, through reserved seats if need be. Using a large corpus of archives (committees' reports, constitutional and legislative debates) as well as interviews, the article shows how the implementation of quotas participates in the legitimation of the representative system, and by ways of consequences, of the authority of the State.
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_661_0049