Sign@l - ‪Minorité juridique et citoyenneté des femmes dans la Rome républicaine‪

Contenu de l'article

Titre

‪Minorité juridique et citoyenneté des femmes dans la Rome républicaine‪

Auteur Aude Chatelard
Mir@bel Revue Clio : Histoires, femmes et société
Numéro no 43, 2016/1 Citoyennetés
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 23-46
Résumé En tant que mineures juridiques, les femmes romaines sont normalement exclues des privilèges politiques tel que le droit de vote, tout comme elles sont exemptes des devoirs des citoyens (armée ou charges fiscales). Les femmes bénéficiaient cependant pleinement des privilèges garantis par le droit civil. Et bien que leur prise de parole dans des contextes politiques relève de l'exceptionnel, les lieux d'exercice de la citoyenneté leur étaient accessibles. C'est dans la religion publique que le terme civis Romana apparaît finalement. De cette étude, il résulte que la citoyenne romaine existait bel et bien, et que cette citoyenneté se rapprochait de la civitas sine suffragio. La société romaine reposait avant tout sur des inégalités et une hiérarchie omniprésentes : entre les hommes citoyens de plein droit, entre eux et les citoyens sans suffrage, et entre citoyens et femmes citoyennes. Cependant, tous pouvaient expérimenter une forme de citoyenneté à travers des actes civiques.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Women in republican Rome were legally minors, and as such normally excluded from political privileges such as the right to vote, as well as from citizens' duties (military service or paying taxes). Women nevertheless enjoyed the full privileges guaranteed by civil law. And although it was exceptional for them to speak in a political context, they were allowed access to certain places dedicated to the exercise of citizenship,. It is in the sphere of public religion that the term civis Romana (a female citizen of Rome) finally appears. This study shows that female citizenship did exist in Rome, in a form close to civitas sine suffragio (non-voting citizenship). Roman society was based on omnipresent inequalities and the existence of a hierarchy : distinctions were made between male citizens enjoying full citizenship, between these men and (male) citizens sine suffragio ; and between male and female citizens. Yet civic actions were for everyone a way to access a form of citizenship.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CLIO1_043_0023