Sign@l - ‪Contre la violence. Fabriquer de « bons » citoyens à Ciudad Juárez (Mexique, XXI e siècle)‪

Contenu de l'article

Titre

‪Contre la violence. Fabriquer de « bons » citoyens à Ciudad Juárez (Mexique, XXI e siècle)‪

Auteur Chiara Calzolaio
Mir@bel Revue Clio : Histoires, femmes et société
Numéro no 43, 2016/1 Citoyennetés
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 117-138
Résumé Entre 2006 et 2012, les opérations militaires de lutte contre le narcotrafic ont provoqué plus de dix mille meurtres à Ciudad Juárez, ville mexicaine frontalière des États-Unis. Dans 90 % des cas les victimes sont des hommes, majoritairement défavorisés. Des politiques publiques d'aides aux victimes, comme un fonds d'aide adressé notamment aux enfants, sont menées par des autorités qui proposent de donner des droits sociaux à des sujets qui en avaient été privés et de les aider à devenir de « bons » citoyens. Plus précisément, ces programmes cherchent moins à réparer les effets négatifs de l'action (anti)criminelle de l'État qu'à atténuer les effets criminogènes des conditions d'existence des jeunes hommes des classes populaires : des thérapies psychologiques sont mises en place et censées « corriger » une masculinité perçue comme déviante et potentiellement violente. L'acquisition de la citoyenneté passe ainsi par l'incorporation de normes de conduites genrées.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
‪Between 2006 and 2012, offensives by the military against drug trafficking were the cause of more than ten thousand killings in Ciudad Juárez, a Mexican city bordering the United States. ‪In 90 % of cases, the victims were men, and most of them were poor. Various public policies towards the victims, such as a children's aid fund, were developed, indicating that the authorities took some responsibility for the situation. These policies included the restoration of social rights to subjects who had previously been denied them, aiming to help them develop as “normal citizens”. Considered in detail, these programs set out not so much to relieve the negative effects of the (anti)criminal action by the State, as to reduce the causes of criminality among young men of the lower classes by improving their conditions of existence : types of counselling were developed which aimed to “correct” a type of masculinity perceived as deviant and potentially violent. The granting of citizenship was therefore closely linked to conformity with gendered norms of behaviour.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CLIO1_043_0117