Sign@l - Régularité des opérations linguistiques dans la construction du sens. L'exemple d'un polysème : canard

Contenu de l'article

Titre

Régularité des opérations linguistiques dans la construction du sens. L'exemple d'un polysème : canard

Auteur Pierre Péroz
Mir@bel Revue Travaux de linguistique
Numéro no 61, 2010
Rubrique/Thématique
I. Travaux
Page 97-114
Résumé Dans son article, P. Péroz défend l'approche constructiviste en sémantique lexicale. Pour cela, il choisit l'exemple du mot canard qui, comme il le montre dans la première partie, relèverait plutôt d'une approche référentialiste. Relevant ce qui lui paraît être un défi, l'auteur établit dans la seconde partie de son étude que les différents emplois du mot peuvent se ramener à un microsystème régulier qui mobilise deux paramètres. Le premier qu'il nomme « instanciation » est de nature contextuelle. Il renvoie au problème de la distance du support X aux propriétés de la notion N (de canard) dont il se trouve être une occurrence. Le second qu'il nomme « configuration » est de nature sémantique. Il impose à cette occurrence un « fonctionnement » régulier spécifique au mot canard comme introduisant systématiquement pour une propriété p attendue, la propriété complémentaire autre-que-p. L'articulation de ces deux paramètres constitue la « forme schématique » du mot, c'est-à-dire dans la terminologie culiolienne dont l'auteur se réclame, la formulation abstraite des interactions que le mot construit de manière régulière avec son contexte et qui le définit donc comme unique dans le lexique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais In his article, P. Péroz defends a constructivist approach in lexical semantics. To this end, he chooses the example of the word canard for which, as he argues in the first part of his paper, a priori, a purely referential approach seems to be particularly well-suited. The author takes up the challenge: in the second part of his study, he demonstrates that the different ways the word is used can be considered in terms of a regular microsystem based on two factors. The first factor is closely related to the context and is called “instantiation”. It refers to the difference between the theme X and the properties of the notion N (of canard) of which it happens to be an instance. The second factor is semantic and is called “configuration”. For this instance the latter factor determines a regular type of “functioning” which applies specifically to the word canard since it systematically implies a complementary property different-from-p for an expected property p. The interaction between these two factors makes up the schematic form (“forme schématique”) of the word. In other words, according to Culioli's terminology adopted by the author, this “forme schématique” can be defined as the abstract expression of the various kinds of interaction the word is able to construct in connection with its context and which provides a unique definition of the word in the lexicon.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=TL_061_0097