Sign@l - La tradition corsète-t-elle la question de l'adjectif invarié jusqu'à un point de non-retour ?

Contenu de l'article

Titre

La tradition corsète-t-elle la question de l'adjectif invarié jusqu'à un point de non-retour ?

Auteur Maxence Delsaut
Mir@bel Revue Travaux de linguistique
Numéro no 67, 2013 I. Travaux
Page 25-60
Résumé Les adjectifs invariés ont traditionnellement été traités comme des mots de fonctionnement adverbial. Si la non-distinction des plans des natures et des fonctions a, dans un premier temps, favorisé la recatégorisation par adverbialisation, leur séparation nette a entériné une distorsion catégorielle qui n'a pas manqué d'apporter son lot de difficultés. Certes, la scission en deux sous-groupes de l'ensemble des adjectifs invariés fait désormais l'objet d'un consensus, mais l'analyse des différents positionnements théoriques (tant traditionnels que d'obédience guillaumienne) montre que ceux-ci constituent autant de manières d'appréhender la bipartition des items ainsi que les critères présidant à leur répartition. Nous tenterons enfin d'éclairer ces réflexions sur la question à la lumière des « anciens » avant d'entrevoir une solution d'avenir.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Invariable adjectives have been considered adverbs in traditional grammar. If it is true that in earlier times the distinction between nature and function was not accepted, which favoured an analysis in terms of recategorisation through adverbialisation, the separation of nature and function went along with an analysis in terms of categorical mismatch, which yielded some difficulties. Although the split of the set of invariable adjectives into two groups is nowadays the object of a consensus, our review of the theoretical approaches (both traditional ones and those inspired by Guillaume's psychomechanics) shows that these approaches constitute different ways to account for the distinction and the criteria used to make this distinction. We intend to enlighten our reflexions by means of the analyses of our predecessors and, finally, propose a new solution for the future.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=TL_067_0025