Sign@l - Tout change parce que rien ne change ? Politiques sociales et cycles de transformation économique et institutionnelle au Chili

Contenu de l'article

Titre

Tout change parce que rien ne change ? Politiques sociales et cycles de transformation économique et institutionnelle au Chili

Auteur Emmanuelle Barozet, Vicente Espinoza
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 102, automne 2016 Le  « modèle » chilien : des ruptures en trompe-l'oeil
Rubrique/Thématique
Dossier : Le « modèle » chilien : des ruptures en trompe-l'œil
Page 53-73
Annexes Graphiques, Tableaux
Mots-clés (anthropo)Bachelet (Michèle)
Mots-clés (géographie)Chili
Mots-clés (matière)conditions de vie croissance économique dictature éducation emploi fiscalité inégalité des revenus inégalités niveau de vie pauvreté politique intérieure politique sociale réforme retraite santé situation économique situation sociale
Résumé Dans cet article, nous analysons les politiques sociales chiliennes au cours des trente dernières années, en particulier les options prises par les différents gouvernements, ainsi que le rejet qu'elles ont généré dans la dernière décennie. Sur la base d'une croissance économique soutenue, les politiques sociales mises en place ont permis de faire baisser de manière très importante le taux de pauvreté et d'améliorer les conditions de vie de la population, sans cependant remettre en cause les inégalités de revenus. La question centrale que nous abordons est comment un modèle qui assure une croissance économique soutenue et permet l'amélioration des conditions de vie de la population génère-t-il un rejet profond de la part d'une grande partie de la population ? La combinaison entre des politiques de croissance et sociales « pro-pauvres » et de ciblage sur les plus démunis, malgré ses succès, ne permet cependant pas de corriger les effets les plus ségrégatifs du système, en particulier dans le domaine de l'éducation, de la santé et des retraites. Nous montrons comment les limites de ce modèle, combiné avec une promesse non tenue d'égalité des chances, ouvre la voie depuis les années 2000 à un profond débat sur l'avenir du modèle économique et social. La partie finale de l'article aborde les dilemmes du gouvernement Bachelet dans le cadre des réformes sociales en cours et d'un profond ralentissement économique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Everything changes because nothing changes? Social policies and economic and institutional transformation cycles in Chile. In this article, we analyze Chilean social policies over the last thirty years, specifically the choices made by governments, as well as the rejection they have generated over the last decade. On the basis of sustained economic growth, social policies have helped reduce very significantly poverty rates and improve the living conditions of the population, without however limiting income inequality. The central question we address is how a model that provides a firm economic growth and enables the improvement of living conditions fosters a profound rejection from a large part of the population? The combination of pro-poor growth or mean-tested social policies, despite their success, did not correct the most segregated effects of the economic system, particularly in the fields of education, health and pensions. We show how the limits of this model, combined with an unfulfilled promise of equal opportunity, lead the way since the 2000s to an intense debate about the future of the Chilean economic and social model. The final part of the article discusses the dilemmas of the Bachelet government, in the current context of social reforms and a deep economic downturn.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_102_0053 (accès réservé)