Sign@l - De la spoliation à l'accumulation : violence, pacification et conflits fonciers en Colombie

Contenu de l'article

Titre

De la spoliation à l'accumulation : violence, pacification et conflits fonciers en Colombie

Auteur Jacobo Grajales
Mir@bel Revue Critique internationale
Numéro no 75, avril-juin 2017 La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud
Rubrique/Thématique
Thema : La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud
Page 21-36
Résumé Le conflit armé colombien de ces dernières décennies a été marqué par l'importance des affrontements d'ordre foncier. Déterminants dans l'apparition des acteurs armés, ces affrontements ont été exacerbés par des stratégies de spoliation et d'accaparement des terres, qui ont provoqué des déplacements forcés de populations ainsi que la reconfiguration des territoires. La démobilisation des milices paramilitaires, principaux auteurs de cette spoliation, et la relative stabilisation de la situation sécuritaire depuis le milieu des années 2000 n'ont pas conduit à une remise en cause profonde des formes d'accumulation issues de la guerre. Au contraire, les transformations en cours aujourd'hui se caractérisent soit par un usage plus discret de la violence, soit par l'émergence de nouveaux acteurs économiques, en phase avec le discours et les exigences normatives d'une situation qualifiée de « sortie de guerre ». Sur la base de ce constat, cette contribution propose une discussion critique non seulement de l'économie politique du foncier rural en situation de post-conflit mais aussi, plus généralement, de la caractérisation de ces contextes en termes de rupture et de transformation.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais In Colombia, the armed conflict of recent decades has been marked by major confrontations over land ownership. A decisive factor in the emergence of armed actors, these confrontations were significantly exacerbated by land grabbing strategies, which led to forced population displacement and territorial reconfiguration. Despite the demobilization of paramilitary militias, who were the principal agents of land grabbing, and the relative stabilization of the security situation since the mid-2000s, the forms of accumulation resulting from the war have not been seriously challenged. On the contrary, in line with the discourses and normative demands of what is described as a “post-conflict” situation, the transformations now underway are characterized either by a more discrete use of violence or the emergence of new economic actors. On the basis of this observation, the present article critically examines, not just the political economy of rural land-ownership in a post-conflict situation, but also and more generally the manner in which the notions of discontinuity and transformation are used to describe these contexts.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CRII_075_0021 (accès réservé)